Techniques Technologie Et Civilisation

Techniques, technologie et civilisation
by Marcel Mauss

Dans une introduction substantielle, Nathan Schlanger traite des concepts de techniques et de technologie, des positions d’Émile Durkheim sur les techniques, l’originalité de l’apport de Mauss, les rapports entre l’homo faber et l’homme total, la technologie et l’ethnographie, les concepts de civilisation et de nation, la notion de travail indigène et ouvrier.
La seconde partie rassemble seize textes – onze de Mauss, un d’Émile Durkheim, un de Henri Hubert, un de Durkheim et Mauss puis un de Georges Friedmann et un de André LeroiGourhan – qui constituent ensemble un véritable corpus. Y sont réunis des textes classiques tels l’Essai sur les variations Eskimo (1906), les Civilisations, éléments et formes (1930), les Techniques du corps (1935), les Techniques et la Technologie (1948), et des écrits plus courts, des interventions, des commentaires, des transcriptions de cours, etc. Chaque texte est précédé d’un chapeau de présentation. En fin de volume, on trouvera de brèves notices biographiques sur quelque 35 auteurs mentionnés par Mauss comme des sources ou des protagonistes de sa pensée technologique.


Technologie & civilisation
by David Edwin Nye

Une réflexion sur l’engouement pour les technologies. Vers quoi nous conduit-il ? L’évolution de l’homme est-elle conditionnée par les technologies ? Est-ce que ce sont les avancées scientifiques qui façonnent les technologies ou bien est-ce les cultures qui le font ? Cette dépendance vis-à-vis des technologies va-t-elle aboutir à une culture mondiale unique ?

La France contre les robots – civilisation et technologie
by Georges Bernanos

Georges Bernanos nous livre ici un essai visionnaire (1947) de l’effet des évolutions techniques sur notre civilisation.

Philosophie des milieux techniques
by Jean-Claude Beaune

Il est beaucoup question dans ce livre de techniques, de technologie, de machines, d’outils, d’objets conçus et fabriqués, d’artifices, d’automates. Autant d’optiques qui se recouvrent en partie mais laissent, à travers cette pluralité revendiquée, entrevoir un point commun : un objet technique n’a pas de sens par lui-même mais par le fait qu’autour de lui se met en place un milieu de travail, de valeurs, d’images et de raisons. Chaque objet est ainsi porteur de cette qualité expressive dont la synthèse désigne “la technicité”, sous ses formes multiples : du compagnonnage aux systèmes informatiques en passant par la manufacture, l’usine – sans oublier le musée et l’école car l’art et l’information sont également concernés par cette organisation -, ce sont des milieux qui tissent le cadre historique, social, politique et symbolique de notre existence. La philosophie, associée à l’histoire, à la science, aux mécanismes de conception, de classification, de constitution du monde sensible, nous propose quelques chances d’expérimenter, à travers ces milieux, certaines de ses propres questions fondamentales qui sont aussi celles que la technique est amenée à prendre en compte : l’être et l’existence; l’un et le multiple; le même et l’autre; l’esprit et le corps ; le naturel et le culturel; le normal et le pathologique; la vie et la mort. Les perspectives sont considérées dans l’esprit des grands “technologues” croisés avec les orientations de certaine épistémologie qui, depuis A. Comte en passant par Bachelard, Canguilhem, Foucault, F. Dagognet, doit permettre de tendre un “filet” de concepts et d’images capable de prendre au piège ce qui constitue peut-être “le milieu des milieux”, l’interrogation dernière : la technique en ses milieux, heideggérienne ou non, renvoie à la question ultime et présocratique de la MATIÈRE et de nos impuissances à l’exprimer vraiment si ce n’est selon un art, une poétique de dimension quasi surhumaine.

L’hydraulique dans les civilisations anciennes
by Pierre-Louis Viollet

Une mine d’informations sur les techniques hydrauliques de l’Antiquité et du Moyen Age dans le monde entier, les coutumes anciennes pour conjurer les inondations, les premiers moulins, les premiers bateaux…

Mobilisation de l’objet technique dans la production de soi
by Oumar Kane, Charles Perraton, Fabien Dumais

La médiation et la mobilisation de l’objet technique favorisent l’apparition de nouvelles valeurs, de nouveaux modèles de références et d’actions, transformant par là le rapport à soi, aux autres et au monde. On reconnaît généralement que l’objet technique est en mesure d’accroître ou de diminuer notre efficacité et notre productivité au travail, de mime que notre puissance d’agir dans les activités libres et créatrices liées au désir d’expression et de production de soi. Mais même avec l’aide de l’objet technique, le sujet n’a pas la pleine maîtrise de son destin. La présence d’autrui lui est essentielle pour exister pleinement et librement. Sans douter que l’objet technique puisse être considéré comme un moyen mis à la disposition des individus ou mis en oeuvre par eux pour exister, on ne saurait toutefois réduire son apport à sa seule dimension instrumentale, car l’élaboration de soi suppose la connaissance des forces de détermination en présence, en commençant par celles de la technique, et des limites de ce que peut l’individu dans le contexte d’une société capitaliste basée sur le profit, la concurrence, l’efficacité et le rendement.