Sante Et Societe En Afrique

Santé et société en Afrique de l’Ouest
by Gilles Böetsch

Préface de Patrice Bourdelais L’étude des questions liées à la santé est forcément interdisciplinaire. Les approches environnementales, anthropologiques, médicales et sociales doivent être croisées et coordonnées si l’on veut aboutir à des résultats novateurs prenant en compte toute la complexité des phénomènes sanitaires. Cet ouvrage décrit et analyse les relations complexes entre état de santé et environnements spécifiques (urbains, sahéliens…), dynamiques sociales, changements climatiques, modification des paysages et des systèmes agronomiques ou sylvo-pastoraux, évolutions socio-démographiques et urbanisation, changements des comportements alimentaires et des modes de vie, modification des pathologies, transformations de la structure familiale et des liens socio-affectifs, vieillissement de la société. Un panorama complet de la gestion de la santé en Afrique de l’Ouest.


SantÈ, sociÈtÈ et politiqueen Afrique
by Cheikh Ibrahima Niang

Africa is going through an alarming health crisis with multiple pathologies, particularly HIV/AIDS which hinders the human and socio-economic development of the continent. The decrepit state of health systems in Africa has been greatly compounded by ill-suited macro-economic programmes, hence exacerbating the flight of human capital. There is also a crisis in the theories, models and the construction of responses to this situation. These have been influenced, since colonial times, by hegemonic concepts and principles dictated from the West which fail to take into account the cultural, social and political aspects of diseases in local societies and communities. A re-conceptualisation of the health question and approaches based on the questioning of dominant paradigms are therefore needed to confront the on-going health crisis and put Africa on track for development. Cheikh Ibrahima Niang teaches at the Cheikh Anta Diop University of Dakar, Senegal. As a specialist on Social Anthropology and Environment Sciences, he has worked extensively on social aspects of HIV/AIDS and public health issues in Senegal, Côte d’Ivoire, Rwanda, Burkina Faso, the Gambia and Guinea. He has published on sexuality, the HIV/AIDS social and political impacts, and cultural approaches to epidemic prevention. Niang has served as technical advisor to several United Nations bodies, including ONUSIDA, OMS, World Bank, PNUD, BIT, etc. He is the coordinator of Network SAHARA (Social Aspects of HIV/AIDS Research Alliance) for West Africa.

Genre et sociétés en Afrique
by Thérèse Locoh

Au-delà des différences biologiques qui caractérisent chaque sexe, les inégalités de statut entre hommes et femmes et les rapports qui en découlent ont un caractère socialement construit, c’est ce qu’exprime le concept de ” genre “. Chaque société structure un système de genre, c’est-à-dire un ensemble de normes, de croyances, de connaissances sélectives qui vont guider les comportements sexués, imposer des rôles, valoriser certaines attitudes et en condamner d’autres. La problématique du développement des pays du Sud est progressivement passée d’une vue misérabiliste de la ” condition des femmes” à une approche qui place la dynamique des rapports sexués au cœur de la réflexion. Connaître ces dynamiques, leurs interférences avec les évolutions en cours et notamment les moyens de renforcer le pouvoir de décision des femmes (empowerment) est une priorité stratégique pour le développement. En Afrique, les recherches de projets intégrant le genre, encore très rares, restent un énorme chantier. Cet ouvrage fait un bilan des connaissances sur les rapports de genre tels qu’ils s’expriment dans l’histoire des sociétés, les institutions, la production économique et dans les comportements vis-à-vis de la santé, du mariage et de la constitution de la famille. Pour la première fois, des synthèses sur les inégalités de santé dans l’enfance et sur la nuptialité pour l’ensemble de l’Afrique, y sont présentées. Démographie et statistique ont une place centrale, mais les approches qualitatives et les contributions d’historiens, d’économistes et de sociologues apportent l’enrichissement d’une vision multidisciplinaire sur les questions de genre dans les sociétés africaines.

Santé et Société Esclavagiste à la Martinique
by Geneviève Leti

Cet ouvrage présente une période de transition dans l’histoire de la santé et du système de soins à la Martinique, celle qui précède l’abolition de l’esclavage et où l’on voit poindre les transformations médicales de la fin du XIXè siècle. Cette étude permet d’aborder les sujets les plus variés, tels la sexualité, l’alcoolisme, la nourriture, l’opposition ville-campagne, et éclaire certaines attitudes de la société actuelle. Une étude qui présente une société au quotidien, complexe où les questions de santé traduisent un malaise physique et psychologique bien réel.

Santé et territoires en Afrique
by H.Blaise Nguendo Yongsi

Les disparités de santé, que ce soit de mortalité ou de morbidité, sont documentées par de nombreuses recherches en santé publique qui montrent l’importance des déséquilibres entre les hommes, en termes d’occupation ou d’appropriation des espaces et d’accès aux services de soins. En Afrique, peu d’études interrogent les constructions sociales et territoriales qui participent à ces inégalités de santé.

Analyse de la mortalité et de la santé des enfants à Ouagadougou
by Bassiahi Soura

Si de nombreuses études ont été réalisées sur la mortalité et la santé des enfants dans le monde en développement, peu se sont focalisées sur leurs inégalités en milieu urbain. Ce n’est qu’assez récemment que la santé dans les villes du Sud est devenue une préoccupation majeure, lorsque l’urbanisation, de par son rythme soutenu depuis 30 ans, est devenue un redoutable défi sur les plans économique, social et environnemental pour les autorités publiques municipales et nationales. Le manque de données démographiques adéquates ne favorisait pas non plus les travaux empiriques sur les inégalités de mortalité et santé des enfants dans les villes du Sud. Cette recherche, centrée sur Ouagadougou (Burkina Faso), s’intéresse aux inégalités spatiales de mortalité et à l’identification des effets individuels et contextuels sur la mortalité des enfants ainsi que sur deux de ses déterminants intermédiaires : le suivi médical de la grossesse et la malnutrition. Elle fait le point sur les connaissances du sujet, mobilise différentes sources de données s’étalant des années 1980 à nos jours (recensements et enquêtes), utilise diverses méthodes d’analyse quantitative et aboutit à des résultats nouveaux dans le domaine. Des effets de quartiers sont, par exemple, mis en évidence, de même que l’importance de l’interaction entre certains facteurs individuels et des caractéristiques contextuelles. Ce livre s’adresse particulièrement aux démographes, aux statisticiens, aux sociologues, aux chercheurs et planificateurs en santé publique, ainsi qu’à tous ceux qui s’intéressent de près ou de loin à la santé des enfants.


Ritualités, santé et SIDA en Afrique
by Laurent Vidal

L’anthropologie ne peut plus étudier le fonctionnement des sociétés et la construction de l’altérité sans se pencher sur ses démarches, ses positions éthiques et méthodologiques. Au cœur de ce livre, le principe d’une réflexivité comme condition d’une ouverture de l’anthropologie (à d’autres objets, vers d’autres disciplines) est décliné autour des figures du singulier. Entendu comme condition d’accès au social, le singulier est celui des représentations et des actions d’individus qui mettent en jeu leur savoir et leur santé, leur légitimité et leur avenir. Des recherches menées en Afrique – au Niger, en Côte d’Ivoire et au Sénégal – dans les champs religieux et sanitaires, sur la possession rituelle, les prises en charge sociales du sida et les pratiques des soignants, servant de fil conducteur à une anthropologie du singulier qui explore, aussi, le singulier de la démarche anthropologique. Se met alors en place un va-et-vient permanent entre, d’une part, les réponses à la maladie, les rapports au risque et à l’autre – qu’il soit proche, souffrant ou savant… – et, d’autre part, l’attitude du chercheur et les arguments de la discipline rendant possible ce regard-là. Au terme de ce parcours, c’est la dimension scientifique de l’anthropologie qui se trouve questionnée et mise en perspective – dans un ultime retournement du regard – avec la science médicale en général, et la clinique en particulier.