Republique Dominicaine Ed

République dominicaine
by Pascale Couture

Présente les quatre coins de cette île des Caraïbes. Avec des adresses utiles et une vingtaine de cartes détaillées pour élaborer des itinéraires dans toutes les régions du pays.

De l’Île espagnole à la République Dominicaine d’aujourd’hui
by

Au lendemain des élections présidentielles en Saint-Domingue en 2008 et dans le cadre du Contrat Quadriennal de l’Université des Antilles et de la Guyane (2006-2009), les membres du Centre d’études et de recherches caraïbéennes (CERC) ont choisi de se pencher sur des faits d’histoire et de politique de la République Dominicaine dont on sait qu’elle partage avec Haïti le territoire de la grande île que Christophe Colomb avait appelée l’Espagnole. Au-delà et dans un second temps, c’est à la question du développement dans sa dimension à la fois économique et humaine que l’on s’est attaché, dans la mesure où les activités liées à la permanence de l’économie de plantation le disputent au renouveau de l’industrie touristique – toutes choses qui génèrent des flux migratoires et induisent partant la question de l’interculturalité entre les deux pays circonvoisins. Enfin, l’on s’est consacré à des faits d’identité et de culture où la part belle a été faite à l’apport des Belles Lettres et des Arts.

Guide du Routard République dominicaine 2019/20
by Collectif

Dans cette nouvelle édition du Routard République dominicaine vous trouverez une première partie en couleurs avec des cartes et des photos, pour découvrir plus facilement le pays et repérer nos coups de cœur ; des suggestions d’itinéraires et des informations pratiques pour organiser votre séjour ; des adresses souvent introuvables ailleurs ; des visites culturelles originales en dehors des sentiers battus ; des infos remises à jour chaque année et des cartes et plans détaillés.

Merci à tous les Routards qui partagent nos convictions : Liberté et indépendance d’esprit ; découverte et partage ; sincérité, tolérance et respect des autres.


Guide du Routard République dominicaine 2018/19
by Collectif

Cet ebook est une version numérique du guide papier sans interactivité additionnelle. Ce qui vous séduira, si vous êtes curieux, c’est cette subtile atmosphère exotique, faite de petites tranches de vie, de sourires éclatants, de regards chaleureux, d’images multicolores, d’une grande sensualité et d’une petite musique locale (la bachata) qui vous imprègnent doucement. Le Routard Rép. dominicaine, Saint-Domingue c’est aussi une première partie haute en couleur avec des cartes et des photos, pour découvrir plus facilement le pays et repérer nos coups de coeur ; des adresses souvent introuvables ailleurs ; des visites culturelles originales en dehors des sentiers battus ; des infos remises à jour chaque année ; des cartes et plans détaillés. Merci à tous les Routards qui partagent nos convictions : Liberté et indépendance d’esprit ; découverte et partage ; sincérité, tolérance et respect des autres.

Haïti république dominicaine
by Jean-Marie Dulix Théodat

Le propos de cet ouvrage est de saisir les mutations géographiques à l’œuvre sous la durée des événements sociaux et politiques qui auront marqué décisivement le destin des deux nations haïtienne et dominicaine. Il n’est pas courant que la géographie s’embarrasse d’un cadre historique aussi rigide pour le développement de ses analyses. Mais sans recourir une fois de plus à la métaphore de l’espace qui serait fait de la sédimentation lente de la durée, on s’avise aisément que, dans l’organisation des territoires, les premiers temps jouent un rôle déterminant pour toute la suite de l’évolution. Analyser une société dans les prémices de son éveil, c’est la saisir pour ainsi dire au berceau, et se donner les moyens de comprendre la dynamique qui sous-tend sa geste. En effet, 1804 et 1916 représentent des césures significatives à la fois pour l’inscription de la frontière, qui scinde en deux l’île commune, et pour l’affirmation des deux États-nations dans le cadre ainsi défini. Pour les Haïtiens, 1804 signifie avant tout la fin de l’ordre colonial et le début d’une expérience inédite dans le monde : la construction d’un Etat moderne par d’anciens esclaves, sans aide ni exemple. Cette expérience fut momentanément mise en suspens par l’occupation américaine qui débuta en 1915. Pour les Dominicains, 1804 représente le début d’une époque de grandes incertitudes liées à l’émergence de la nation haïtienne. On ne pouvait imaginer situation plus paradoxale : celle d’une colonie aux abois et qui en appelle à la métropole pour continuer à exister comme entité distincte. Cette grand’peur a marqué d’un trait indélébile les relations entre les deux peuples : une frontière sinueuse qui coupe à travers mornes et qui sépare bien plus que des territoires. Lorsque les Marines débarquèrent en 1916, quelques mois après avoir pris possession d’Haïti, à ne considérer que les effets stratégiques de l’événement, on peut dire que leur action gela définitivement les ambitions haïtiennes de conquête. Et si l’Occupation mit pour un temps sous le boisseau l’identité dominicaine, elle réalisa le vœu le plus cher des hommes d’État dominicains depuis l’indépendance : la consolidation de la limite avec Haïti.

Dynamiques interculturelles dans l’aire caribéenne
by MAXIMIN Colette

l’éclairage apporté par cet ouvrage, concerne la dynamique historique et sociale qui se joue autour des classes populaires et de leur créativité. Les trois espaces majeurs de l’archipel caribéen-anglophone, francophone et hispanophone-y sont étudiés. Ce livre souligne les spécifictés de la Caraïbe comme champ d’expression singulier de la modernité capitaliste et dévoile le jeu complexe des classes et des cultures dans les sociétés inégalitaires et pluriethniques, créées par les puissances coloniales. L’auteur fait ressortir le rôle déterminant des classes moyennes et des intellectuels comme partenaires des classes populaires.