Pol Abraham Architecte

L’Architecture gothique
by Anne Coste

Le progrès des sciences de l’ingénieur, les moyens que fournissent la modélisation informatique et le calcul numérique permettent d’éclairer des questions qui se posent aussi bien dans le domaine de la pensée constructive que dans celui de la pathologie des édifices. Ils conduisent l’architecte et l’historien à reconsidérer les principes constructifs développés à différentes périodes et à leur donner un nouveau sens. En appliquant ces nouveaux outils d’investigation à la coupole de la nef de l’église de Givry en Saône-et-Loire, à la tour-lanterne de la cathédrale de Lausanne, à une travée du chœur de la cathédrale d’Auxerre, et au défi des constructeurs de la cathédrale de Beauvais, on découvre un point de vue entièrement neuf qui démode un bon nombre d’idées reçues. On explique mieux ainsi, grâce à cette méthode moderne d’analyse des structures appliquée aux monuments anciens, les réussites de l’architecture gothique. Son champ d’investigation est voué à s’étendre à l’étude de nombreux objets architecturaux historiques. La modélisation informatique et le calcul numérique offrent une alternative aux méthodes traditionnelles, inopérantes lorsque les édifices sont particulièrement complexes par leur géométrie ou par la nature des actions extérieures auxquelles ils sont soumis. Pour ne pas réitérer les erreurs du XIXe siècle, il faudra être capable de faire coïncider les modèles architecturaux – au sens platonicien du terme – et les modèles scientifiques auxquels on a recours. C’est précisément l’enjeu dont veut rendre compte ce livre, à travers l’exemple de l’architecture gothique.

Composition, non-composition
by Jacques Lucan

“En architecture, composer signifie concevoir un bâtiment selon des principes de régularité et de hiérarchie, ou selon des principes de mise en équilibre. Mais ce n’est qu’à partir du XIXe siècle que la composition désigne véritablement la conception architecturale, notamment grâce à Jean-Nicolas-Louis Durand et son énonciation de la marche à suivre dans la composition d’un projet. Le concept s’érode rapidement au cours du XXe siècle, l’adoption de dispositifs architecturaux neutres, le recours à des processus agrégatifs, le développement d’opérations ” objectives ” constituant autant de tentatives de dépassement des principes compositionnels. C’est à cette histoire inédite des théories architecturales qu’invite le présent ouvrage. Il rend possible de comprendre les enjeux d’attitudes qui souvent s’opposent, l’effacement de certaines conceptions, l’émergence de nouvelles, et il donne des clefs de lecture originales pour comprendre l’architecture contemporaine.”

Guide raisonné et déraisonnable de l’opérette et de la comédie musicale
by Louis Oster, Jean Vermeil

L’opérette doit son net regain à ceux qui l’avaient éclipsée : le cinéma et la télévision. La chaleur humaine, le divertissement intelligent regagnent les cœurs lassés par les médias froids.
Parmi les milliers d’opérettes écrites pendant trois siècles et leurs descendantes nommées comédies musicales, ce guide propose un choix des meilleures de tous les temps et pays, qu’elles soient au répertoire ou méritent de très vite y revenir.
Vite composée, vite montée, l’opérette, miroir de la société, reflète aussitôt les grandes évolutions qu’elle aide à accepter par le charme et le rire. Lorsque l’opéra fait mourir ses héroïnes, les femmes de l’opérette s’émancipent et mènent les hommes par le bout du nez. Chaque œuvre présentée ici est replacée dans le contexte d’alors, qui donne la clé des allusions oubliées et en dégage la sagesse.
Si la France domine dans l’opérette qu’elle a longtemps modelée et influencée, elle n’est pas le seul pays à y mettre du talent. Ce guide impertinent, à vocation européenne et internationale, accompagnera les voyageurs ouverts à toutes les cultures. Offenbach le Français a essaimé en Autriche et les opérettes viennoises nées de lui et du singspiel populaire nous sont revenues. Les Etats-Unis, après avoir suivi ces deux modèles, ont fait déferler sur le vieux continent le jazz irremplaçable. Notre choix offre de bonnes surprises : la délicate opérette anglaise, l’opérette soviétique et surtout la zarzuela, la capiteuse opérette à l’espagnole qui renouvelle le répertoire dans le monde entier.
La joie ne va pas sans un voile de tristesse : le genre a sa part d’ombre, la grande histoire n’ayant pas épargné les auteurs d’opérettes. Mais le spectacle continue : d’Offenbach à Gershwin, de Franz Lehár à Maurice Yvain, de Johann Strauss à Webber, l’auteur de Cats, tout ce qui fait rire et pleurer – de joie – vous est offert ici dans la plus grande précision : personnages et synopsis, analyse et contexte, avec à chaque fois un clin d’œil pour sourire à l’entracte…

Jean Vermeil, musicologue et critique musical, est l’auteur de plusieurs ouvrages sur l’opéra.
Louis Oster dirige depuis près de trente ans à Strasbourg un Cercle lyrique Richard Wagner de rayonnement international.