Paris Contemporain E Siec

Immigration, antisémitisme et racisme en France (XIXe-XXe siècle)
by Gérard Noiriel

Vingt ans après Le Creuset français, livre qui a ouvert la voie à l?histoire de l?immigration en France, Gérard Noiriel présente ici un bilan des recherches menées sur cette question depuis deux décennies. Pour la première fois, l?immigration étrangère, l?émigration coloniale et l?évolution du droit d?asile sont appréhendées dans une réflexion globale, qui permet d?éclairer les enjeux du débat actuel sur l?immigration « choisie », l?« intégration » et les « discriminations ».

L?analyse détaillée des discours publics sur ce sujet que nous livre l?auteur met en évidence les stéréotypes dont les immigrants ont été victimes pendant plus d?un siècle et le rôle que ces représentations négatives ont joué dans le développement de l?antisémitisme et du racisme.

Gérard Noiriel plaidait depuis longtemps pour qu?un lieu de mémoire rappelle que, tout au long du XXe siècle, la France a été l?un des tout premiers pays d?immigration au monde. Avec l?ouverture de la Cité nationale de l?histoire de l?immigration, cet aspect de notre histoire contemporaine entre enfin dans la mémoire collective républicaine. Mais l?auteur nous met en garde contre les finalités de ce nouvel espace mémoriel qui, plus que fixer l?histoire, doit aussi permettre de faire reculer l?intolérance à l?égard des immigrants d?aujourd?hui et contribuer à l?éducation civique de tous les citoyens, y compris ceux qui aspirent à représenter le peuple français.


Les Limites de Paris (XII-XVIIIe siècles)
by Anne Conchon, Hélène Noizet, Michel Ollion

L’actualité de la création de la Métropole du Grand Paris qui redéfinit le périmètre de la capitale, resté inchangé depuis sa dernière modification en 1860, invite à une réflexion historique sur les limites de la ville. S’il s’agit d’un thème de recherches faisant l’objet de continuels renouvellements en géographie et en sociologie urbaine, la question des découpages parisiens reste relativement peu étudiée pour les périodes médiévale et moderne. Qu’elles circonscrivent la ville ou qu’elles la sillonnent, les limites constituent des facteurs essentiels à la compréhension et à l’interprétation des dynamiques urbaines. Étudier la façon dont elles sont vécues et perçues par les citadins permet en outre d’observer les fonctions diverses qu’elles jouent dans la construction des rapports sociaux et dans la territorialisation des pratiques.


La provocation, une dimension de l’art contemporain (XIX-XXe siècles)
by Marianne Jakobi

Analyse l’esprit de provocation dans l’art des XIXe et XXe siècles en envisageant l’oeuvre qualifiée de provocante, puis l’exposition comme manifestation provocatrice et enfin les différentes attitudes de l’artiste.

Les circulations dans l’Europe moderne
by Daniel Roche

La société d’Ancien Régime n’est pas cette société figée et immobile, bornée à l’horizon du village, que nous aimons à nous représenter. Au contraire, poussés par la nécessité ou par la curiosité, les voyageurs ne cessent d’être plus nombreux de l’âge classique au siècle des Lumières et le voyage de gagner des lettres de noblesse. Le débat sur l’utilité des voyages et l’essor des récits révèlent une vraie nécessité : un appel à penser autrement, par la lecture du grand livre du monde. L’ouverture et le décloisonnement mettent au jour, au-delà de la crainte ancestrale de tout ce qui vient d’ailleurs, une mobilité sans frontière, celle de la solidarité et non de l’errance, celle de l’échange valorisé, des transferts culturels profitables à tous. S’inventent alors des questions, des valeurs et des craintes, des conflits, qui sont encore les nôtres aujourd’hui. Paru en première édition chez Fayard en 2003 sous le titre Humeurs vagabondes.