Les Constructeurs Du Centre

Études du Centre de développement Commerce électronique et développement
by OECD Development Centre

Le commerce électronique est-il synonyme de nouvelles possibilités pour les entrepreneurs des pays en développement ? Ou va-t-il se traduire pour eux par des obstacles nouveaux et difficiles à surmonter ? Dans cette série d’articles, des auteurs issus de différentes disciplines partent de l’analyse de la chaîne de l’offre et d’études sectorielles pour comprendre le rôle que les nouvelles technologies de l’information et de la communication – telles le téléphone portable et l’internet – jouent dans la vie des communautés à faibles revenus et dans l’activité de petits entrepreneurs, depuis le Bangladesh jusqu’en Afrique du Sud. Des études de cas illustrent cette question dans différents contextes : le marché mondial du café, où les enchères en ligne ont permis à une poignée de producteurs de gonfler leurs marges ; l’industrie automobile, où la rationalisation de l’approvisionnement de pièces détachées étouffe les petits industriels mais où l’internet donne à quelques fournisseurs la possibilité d’atteindre des clients jusque-là inaccessibles ; l’industrie textile, où la généralisation des TIC dans les approvisionnements et l’accélération des cycles de production menacent d’évincer du marché de nombreux pays en développement. Le constat général de la majorité des auteurs n’est guère encourageant. L’internet n’est pas une panacée pour les entreprises des pays en développement dont la productivité et la rentabilité sont faibles, principalement en raison d’une infrastructure insuffisante, de capacités de gestion limitées, d’un contrôle-qualité déficient et de distorsions excessives des marchés. Cela étant, dans le marché mondial, un entrepreneur non connecté n’a aucune chance de réussir.


Études du Centre de développement Concurrence, innovation et compétitivité dans les pays en développement
by Krieger Mytelka Lynn

La compétitivité des entreprises au sein de l’environnement économique mondial est une composante essentielle de la stratégie de développement, mais ouvrir l’économie ne suffit pas à stimuler la compétitivité si l’innovation fait défaut. Tel est l’enseignement essentiel que cette étude intersectorielle dégage de l’expérience du Brésil, de la Corée, de l’Inde et du Taipei chinois.
Dans les pays en développement et les pays émergents, venus relativement tard à la technologie, les pratiques industrielles traditionnelles peuvent être associées à des réformes qui stimulent l’innovation, mais elles peuvent tout aussi bien entraîner une stagnation si le dosage des politiques et des pratiques est mauvais. Les études de cas présentées ici montrent que là où les habitudes industrielles tendent à réduire la compétitivité, l’action des pouvoirs publics peut être déterminante, notamment lorsqu’elle s’attache à gérer le rythme, l’ordre et la nature des mesures d’ouverture des marchés. Cette publication ouvre donc un nouveau débat sur les politiques industrielles que les pays en développement et en transition doivent adopter pour affronter la concurrence et croître dans une économie mondialisée.


Études du Centre de développement Intégration régionale, IDE et compétitivité en Afrique australe
by Goldstein Andrea

L’Afrique australe est dotée de vastes ressources naturelles et d’une main-d’œuvre relativement qualifiée. Elle devrait donc attirer énormément d’investissements directs étrangers (IDE). Mais ce n’est pas le cas. En fait, même l’investissement intérieur est faible, malgré un investissement intrarégional substantiel, en provenance surtout de l’Afrique du Sud et de l’Ile Maurice. Cet ouvrage analyse les flux d’investissements dans la région et le rôle de l’IDE dans les principaux secteurs. Il conclut que l’Afrique australe ne s’est pas encore débarrassée d’une réputation d’instabilité et de haut risque. Une série de recommandations sont formulées pour l’aider à y parvenir.


Évaluation et prise de décision pour des transports durables
by European Conference of Ministers of Transport

Pour présenter les résultats des évaluations économiques préalables et des études d’impact sur l’environnement de manière claire, précise et transparente aux décideurs techniques et politiques, il est essentiel d’instaurer des procédures de planification et de prise de décision particulières pour instaurer un développement plus durable. Ce rapport formule des recommandations concernant les bonnes pratiques à appliquer dans le secteur des transports sur la base des expériences de sept pays en matière de planification des infrastructures et d’élaboration des politiques des transports.