Les Cartes Enveloppes L Amoureux

Amoureux & Vendus
by Basile Panurgias

Lors d?une vente aux enchères caritative, Ricky, prof de théâtre américain exilé à Londres, achète Zac, rejeton d?une des plus belles familles d?Angleterre. Il s?offre ainsi un partenaire pour un voyage en Ethiopie.
Si Zac veut bien jouer les esclaves, c?est parce qu?il se morfond depuis que son amie Phoebe l?a quitté.
Et Ricky, pourquoi cette emplette ? Est-il téléguidé par Phoebe ? Fasciné par cet Anglais qui méprise ses manières de Yankee ? Joueur ? Voyeur ?
Alliés de circonstance, Ricky et Zac sont les hôtes d?Andreï et Louise, lui peintre, elle comédienne. Ils ont tous les quatre en commun de fuir leur décadence londonienne, et de chercher, dans cette Afrique la plus pauvre, un isolement rédempteur. Là-bas leurs faiblesses resurgissent, leur sexualité se déchaîne et leur solitude morale s?installe. Seul peut-être le regard innocent d?Adé, la petite fille obèse d?Andreï et Louise, rappelle à tous que l?homme s?inscrit encore et toujours dans une continuité.

Basile Panurgias est né en 1967 en banlieue parisienne. Il a été assistant réalisateur (Truth or Dare, In bed with Madonna), maître artificier, et rédacteur du magazine Quest à New York, avant de se consacrer à la littérature. Il vit actuellement entre Paris et Londres. Il a publié cinq romans dont Anacoluthe et Soho, traduits en plusieurs langues.


Le dernier amour de Diana
by Kate Snell

Non, Dodi al-Fayed ne fut pas, contrairement à ce que tout le monde croit, le dernier amour de Diana ! Le fils du richissime propriétaire de Harrods n’était qu’une façade, un leurre destiné à rendre jaloux le Dr Hasnat Khan, un chirurgien pakistanais rencontré en septembre 1995 au London Royal Brompton Heart and Lung Hospital, l’homme que Diana aimait et avec qui elle voulait se marier.
Pendant les deux dernières années de la vie de Diana, elle et Hasnat ont tenté de garder leur amour secret. Pour la première fois, dans ce livre, la famille du Dr Khan parle de sa rencontre avec Diana – en mai 1997, Diana s’était même envolée au Pakistan afin de persuader la mère d’Hasnat qu’elle serait une belle-fille idéale -, de leur affection pour elle mais aussi des difficultés auxquelles dut faire face leur fils, homme discret projeté sur le devant de la scène.
Outre les proches d’Hasnat Khan, l’auteur a rencontré de nombreux témoins, dont les intimes de Diana. On apprend, entre autres, que Diana avait décidé de se convertir à l’islam pour qu’Hasnat accepte de l’épouser, et que la princesse de Galles avait orchestré la publication des photos d’elle et de Dodi, révélant au monde entier leur « liaison », pour rendre jaloux son amant, qui se dérobait…
Première édition : août 2007

Pour l’amour d’une rose
by Jenna Mills

Un mari formidable et des enfants charmants — c’est ce dont rêvait Meg Montgomery ; mais les choses ne se sont pas passées exactement selon ses souhaits. Pourtant, après des années de solitude, une petite Charlotte fait son entrée dans son existence. Arrivée dans des circonstances difficiles, l’adorable bébé ne demande qu’à recevoir de l’amour, et Meg ne demande qu’à lui en donner. Seulement, voilà : Charlotte n’est pas que le bébé dont va désormais s’occuper Meg ; elle est aussi la nièce de Tyler. Tyler, l’ex-mari de Meg, celui qui l’a abandonnée quand elle avait le plus besoin de lui, mais que son sens du devoir ramène auprès de sa nièce orpheline…

Le bébé de l’amour
by Barbara Hannay, Donna Alward, Lucy Gordon

Bébé tendresse, Barbara Hannay
Lorsqu’ils n’étaient encore que des adolescents, Nell et Jacob se sont follement aimés mais, trop jeunes pour résister à leurs parents qui désapprouvaient leur union, ils ont été brutalement séparés… Des années plus tard, et alors qu’ils pensaient ne plus jamais se revoir, le destin les réunit de nouveau, à travers un enfant. Un enfant qui réclame tout leur amour et qui n’est pas tout à fait un étranger pour eux… Une famille pour un cow-boy, Donna Alward
Lui, papa ? Depuis qu’il a quitté l’armée, Callum n’a jamais songé à fonder une famille. Pourtant, c’est bien ce qu’il lui arrive : Avery Spencer, la sœur d’une jeune femme avec laquelle il a eu une liaison, vient de se présenter chez lui avec une petite fille prénommée Nell. Aussi, c’est avec mauvaise grâce que Callum laisse Avery et Nell s’installer chez lui. Mais, progressivement, la présence de la jeune femme et du bébé le touche plus qu’il ne l’aurait cru… Un bébé au palazzo, Lucy Gordon
Lucio Constello… Dire que Charlotte ignorait jusqu’au nom de cet homme, dans les bras duquel elle a passé la plus belle nuit de sa vie ! C’était lors d’un séjour à Rome, quelques semaines plus tôt. Par chance, elle a pu l’identifier. Reste maintenant à rassembler tout son courage pour aller le trouver. Car Charlotte a une révélation à lui faire. Une révélation qui pourrait bien lier leurs destins pour toujours…

D’un pays sans amour
by Gilles Rozier

« Je suis née dans un royaume juif, une ville où durant toute une vie vous pouviez ne parler que cette langue surgie un millénaire avant sur les rives du Rhin et qui était comme chez elle au bord de la Vistule. »
Ainsi parlait Sulamita, une vieille dame digne, une mémoire vivante, qui a vécu dans sa chair le monde englouti mittel-européen, qui de Moscou à Bucarest, de Varsovie à Lvov, chantait, vibrait, mentait, respirait le yiddish. Pierre, un jeune homme d’abord froid puis passionné, se prend d’amitié pour Sulamita, recluse en son palais romain. Il l’interroge sur le destin de trois poètes, étoiles filantes qui se croisent dans le ciel étoilé de Varsovie en 1922 : Peretz Markish, Uri-Zvi Grinberg, Melek Ravitsch. Des noms qui ne vous disent rien ? Quelle importance ? L’un émigra en Palestine en 1923, l’autre rejoignit les communistes soviétiques en 1926, le troisième voyagea de Mandchourie à Mexico, avant de se fixer à Montréal. Ils eurent vingt ans, des maîtresses, une gloire de révoltés de la langue, une rage de vivre qui se brisa contre la catastrophe sans équivalent aucun où le Yiddishland disparut, terres et livres, corps et âmes. Pas vraiment, l’âme : elle est là, dans ces pages infusées d’histoires et de cris, d’anecdotes et de poèmes, dans ce roman d’amour fou qui caracole sur la ligne de crête des empires incendiés, l’Autriche-Hongrie, le IIIème Reich, la vieille Europe. « Mère, nous arrivons d’un pays sans amour, d’un pays où Dieu est absent, Déluge en tête et crépuscule dans le sang. »