Le Regard Mutile

Politique et administration du genre en migration
by Philippe Rygiel

“Le genre du migrant est politique. Il l’est parce que les dispositifs qui règlent les droits des migrants, celui d’entrer sur le territoire d’un État, d’y séjourner, d’y travailler, d’accéder à une nationalité nouvelle, font aux hommes et aux femmes migrantes des situations différentes. Il l’est aussi parce que les pratiques des migrants sont évaluées, dans le discours politique au prisme de leur genre. De ce fait la condition du migrant, les pratiques genrées qu’il peut déployer en émigration sont pour partie produites par les politiques sexuées d’immigration. Partant de ce constat, ce volume explore, au travers de l’espace atlantique des XIXe et XXe siècles, les avatars des politiques d’immigration, en ce qu’elles sont sexuées, et aussi les agirs politiques des migrants et des migrantes qui leur sont liés. Issu d’un colloque réunissant les meilleurs spécialistes de ces questions, Politique et administration du genre en migration permet de mieux comprendre les racines du monde qui est le nôtre, et la condition qu’il fait aux migrants en fonction de leur genre, en débusquant en chemin quelques idées reçues.”–Page 4 of cover.

Le silence mutilé
by Christine Van Everbroeck, Pieter Verstraete

Dans le livre "Le Silence mutilé", Pieter Verstraete et Christine Van Everbroeck vont à la recherche de l’impact de la Première Guerre mondiale sur le corps et l’esprit du soldat belge. Grâce à des archives inexploitées, des documents personnels et des études historiques, ils retrouvent le fil des initiatives prises pour ré-intégrer dans l’armée et dans la société ces soldats invalides, pendant et au lendemain de la Première Guerre mondiale. Le résultat aboutit à un récit émouvant et démystifiant dans lequel la Grande Guerre est abordée selon un angle d’approche méconnu. Auteurs : Pieter Verstraete est, en tant que collaborateur postdoctoral au Fonds de Recherche Scientifique Flandre et chargé de cours en Pédagogie Historique, lié à l’Unité de recherche Education, Culture et Société de la KUL. Christine Van Everbroeck est docteur en Histoire. Elle assure la co-direction du Musée royal de l’Armée et d’Histoire militaire.


Revivre
by Aurélie Brayet

” Tu verras comme je saurais employer l’or des minutes et n’en pas gaspiller une seule… ” C’est sur cette injonction de Pierre Champion que s’ouvre cette étude avec une question qui anime la recherche : que se passe-t-il après la guerre ? Comment Revivre ? Pourquoi Sourire quand même ? Cet ouvrage veut rendre compte de la réalité de l’après-guerre, qui reste une guerre au quotidien. L’auteur donne la parole aux descendants des poilus, gueules cassées, mutilés, veuves… Ce n’est pas une histoire militaire, événementielle ou politique. Ce livre se veut plus humain. Il s’agit plus de comprendre comment vivre après la guerre à l’échelle du territoire. Une ville bien particulière : Saint-Etienne, ville qui prospère grâce à la guerre, ville rouge et pacifiste… Qu’il s’agisse d’une ville, ou d’un individu, l’ambivalence est toujours présente. L’étude comment avant 1914, car les mentalités et les représentations des acteurs de ce drame sont nées un quart de siècle auparavant. Elle se termine avec l’acceptation du monument aux morts de Fourneyron en 1935. Si le cadre géographique privilégie l’espace stéphanois, l’auteur s’appuie sur les mémoires de ligériens et d’écrivains. Histoire du deuil, de la mort et de la souffrance, c’est surtout une leçon de vie qui transparaît à travers ces pages.

Représentations de l’individu en Chine et en Europe francophone. Écritures en miroir
by Michel Viegnes, Jean Rime

Selon un cliché vieux de plusieurs siècles, une identité essentiellement collective aurait toujours prévalu dans l’Empire du Milieu, tandis que la conscience individuelle aurait façonné, depuis les Grecs, le socle philosophique et politique de l’Occident. Les études qui composent ce volume replacent cette idée reçue dans l’histoire des représentations de l’individu, tant au pays de Confucius que dans l’espace européen – ici limité à l’Europe francophone. À travers la littérature, creuset majeur de la fabrication du Je, mais aussi à travers la philosophie et la linguistique, des spécialistes européens et chinois explorent les méandres historiques de cette notion d’individu dont les crises et les paradoxes s’éclairent à la lumière d’une confrontation avec l’altérité culturelle, chaque monde se réfléchissant au miroir de l’autre. Une place particulière a notamment été réservée aux figures qui, des jésuites du XVIIIe siècle à François Cheng en passant par Claudel, Segalen ou Malraux, se sont employées à bâtir des ponts entre les deux civilisations ou à illustrer leurs relations complexes et parfois ambiguës. Les enquêtes réunies ici, consacrées non seulement à ces ” passeurs ” culturels mais aussi à des auteurs a priori moins attendus, contribuent à nuancer une opposition souvent trop simpliste entre l’individuel et le collectif.

Dieu, les monothéismes et le désenchantement du monde
by Thierry Fabre

En proposant de ” Penser la Méditerranée des deux rives ” et d’ainsi rapprocher les points de vue, conjuguer les regards et bâtir des ponts entre des visions du monde qui le plus souvent divergent, la question de Dieu, dans cette perspective, relève d’un véritable défi car c’est sans doute là que se cristallisent avec le plus de vigueur un nombre croissant d’incompréhensions, de refus et de rejets. Le dialogue recherché ne vise pas à atténuer les singularités, pas plus qu’à effacer les différences ou à fixer les termes d’un consensus de façade qui de toute façon volerait en éclats à la moindre secousse. Chacun doit tracer son propre chemin. Ce qu’il est au moins possible d’apporter, ce sont quelques repères dans une constellation de sens multiples où il est si facile de se perdre. Face à Dieu, aux questions que les monothéismes nous posent dans un monde largement désenchanté sur la rive nord, et volontiers sur-enchanté sur les rives sud et est de la Méditerranée, il nous appartient de commencer par dessiner une table d’orientation afin d’essayer de comprendre et de nous comprendre.

Hermès mutilé
by Georges Molinié

L’écroulement, à la charnière des XXe et XXIe siècles, des modèles monistes d’explication et d’organisation du monde ne saurait se réduire à des retentissements idéologico-politiques, ou géo-stratégiques. Ils induisent un renouvellement de l’humanisme, et, partant, de l’herméneutique culturelle, ce qui exige, au bout du compte, un effort de recentrage radical en philosophie du langage. Tel est l’objet de cet essai, vers une herméneutique corporo-centriste, posant que tout langage peut être vécu comme art, et que solidairement tout art est langagier, dans l’esprit d’une sémiotique matérielle de la signification.