Le Haut Moyen Age Occidental

Ecoles et enseignement dans le haut moyen âge
by Pierre Riché

Surmontant les obstacles d’une documentation rare et dispersée, regroupant tous les témoignages qui nous sont parvenus, Pierre Riché aborde ici l’un des problèmes les plus importants de l’histoire de la culture occidentale : celui de l’enseignement dans le Haut Moyen Age. L’école du Haut Moyen Age a-t-elle hérité de l’école antique ou bien s’est-elle organisée à partir du VIIe siècle sur des bases nouvelles ? Quel a été le rôle de la Renaissance carolingienne ? Quels ont été les techniques de travail et les programmes scolaires ? Comment vivaient maîtres et élèves ? C’est à ces questions et à bien d’autres que répond l’auteur. A cette époque, l’enseignement est tout entier entre les mains des clercs et des moines ; mais l’auteur n’a pas voulu exclure de son enquête ces grands oubliés du Haut Moyen Age que sont les laïcs, peuple ou aristocratie. Cet ouvrage de synthèse, dont il n’existe pas d’équivalent en France, se termine sur la crise qui agite l’école au milieu du XIe siècle – signe précurseur d’un autre Moyen Age, et de ce qu’on a pu appeler la Renaissance du XIIe siècle.

Le Moyen-âge en occident
by Michel Balard

HU Histoire est une collection de manuels de référence qui couvrent les grandes périodes historiques, de la préhistoire à nos jours.

Le Moyen Âge en Occident présente de manière claire et précise dix siècles d’Histoire de Clovis à Christophe Colomb.
Ouvert par les invasions barbares, le haut Moyen Age s’achève avec la désagrégation de l’empire carolingien. Le Moyen Age classique voit s’épanouir la féodalité dans l’Europe chrétienne. À la fin de la période naissent les États monarchiques européens et les premières formes du capitalisme.
L’ouvrage montre les liens constants entre les institutions et les sociétés, largement influencés par les retournements de la conjoncture. La trame est constituée par l’étude du fait religieux et des mentalités.

Il s’appuie sur un cahier de cartographie, une chronologie, des définitions et un index.

Cette nouvelle édition, dans une nouvelle présentation, propose une cartographie entièrement modernisée et en 4 couleurs, ainsi qu’une mise à jour de la bibliographie et de l’historiographie.

SOMMAIRE

1- Le haut Moyen Age occidental (410-1050)
2- Le Moyen Age classique (XIe-XIIIe siècle)
3- La fin du Moyen Age (XIVe-XVe siècle)

Public : Étudiants des 2 premiers cycles universitaires en histoire


Les sociétés du haut Moyen Âge en Occident
by Laurent Feller, Bruno Judic

Le haut Moyen Age a une identité propre et la société de cette période, profondément originale, diffère tout autant de la société de l’Antiquité romaine que de la société des temps féodaux. C’est en ayant à l’esprit cette spécificité que les auteurs ont composé ce recueil de textes à l’occasion d’une question d’agrégation. Afin de faire ressortir les caractères particuliers de cette période, ils ont rassemblé près de cent trente textes et documents choisis à l’intérieur d’une gamme typologique très large : documents de fouille, textes hagiographiques, notices de plaids, actes de vente, chroniques, poèmes épiques… Par leur organisation thématique, ces sources – republiées ou traduites ici pour la première fois – permettent de saisir dans les détails la nature, l’ampleur et le rythme des transformations sociales à l’oeuvre en Occident entre les VIe et XIe siècles. A visée pédagogique, ce livre est destiné aux étudiants et aux enseignants et a pour ambition de mieux faire comprendre une période certes fascinante mais d’une grande complexité. L’étude du haut Moyen Age a fait l’objet, en effet, depuis la fin des années 1990, de profondes remises en cause méthodologiques. De nouvelles approches – qui ne cèdent en rien sur les exigences érudites de la méthode historique – sont apparues et ont enrichi la démarche scientifique par l’apport de problématiques relevant de l’anthropologie ; elles ont bouleversé nos connaissances sur ces temps lointains. Par les choix que les auteurs ont opérés dans la documentation et par le classement qu’ils ont construit, ce livre prend toute sa place à l’intérieur des débats historiographiques et méthodologiques actuellement en cours.