La Musica Deuxieme

La Musica / La Musica Deuxième
by Marguerite Duras

Un homme et une femme se croisent, un soir, dans un hôtel de province. Ils sortent du tribunal qui vient de prononcer leur divorce. Tout est fini, comme après une mort. Alors ils peuvent parler. Cela n’a plus d’importance. C’est du moins ce qu’ils voudraient croire. Tout est fini, donc tout peut commencer. La parole ira jusqu’au bout, et l’amour aussi. Scénario pour la télévision anglaise, “dramatique” devenue une première pièce de théâtre, puis un film de cinéma, puis une deuxième pièce, La Musica ne cesse de réécrire l’impossible partition de l’amour.

Duras, Femme du Siècle
by Société Marguerite Duras. International Conference, Société Marguerite Duras

This collection of papers from an international conference held at the Institut français, London, in 1999 focuses on Marguerite Duras’s place within the major literary, political and cultural events that helped define the 20th century. Covering the broad areas of Duras’s public persona and paraliterary writings, her engagement with the image and with theatre, the implications of her politico-cultural trajectory, and her representations of the body, sexuality and transgression, the diversity of critical approaches deployed in this volume reflects the scope and rich texture of the author’s oeuvre and the enduring fascination of the Duras phenomenon.

La musica deuxième
by Marguerite Duras, Duras

Ce sont des gens qui se sont aimés et qui se sont séparés. Ils sont encore jeunes. Ils ont trente ans encore, trente-cinq ans. Ils ont lu sans aucun doute. Des diplômes aussi. Ils ont été bien élevés, ils le sont restés, ils en gardent cette élégance qui jamais ne se récuse. Ils sont de bonne volonté aussi, ils ont fait comme tout le monde, ils se sont mariés, ils se sont installés et puis voilà, ils ont été arrachés l’un à l’autre par les forces mauvaises de la passion. Ils ne savent pas encore qu’ils ont été “eus”. Ils sont à Évreux pour le dernier acte de leur séparation, celui du jugement de divorce. Ils ne savent toujours pas ce qui leur est arrivé. Ils sont venus chacun de leur côté pour se revoir une dernière fois, mais cela, sans presque le vouloir. […] Tous les deux dans cet hôtel de France pendant une nuit d’été, sans un baiser, je les ferais parler des heures et des heures. Pour rien d’autre que pour parler. Dans la première partie de la nuit, leur ton est celui de la comédie, de la dispute. Dans la deuxième partie de la nuit, non, ils sont revenus à cet état intégral de l’amour désespéré.

Marguerite Duras
by

Marguerite Duras. Un théâtre de voix / A Theatre of Voices propose une relecture originale du théâtre de Marguerite Duras. Les travaux ici réunis témoignent des dernières avancées de la recherche, particulièrement dans les domaines de la voix et du son, et démontrent que le théâtre durassien est parmi les plus novateurs du vingtième siècle.

Marguerite Duras. Un théâtre de voix / A Theatre of Voices presents a radical reappraisal of the plays of Marguerite Duras. Cutting-edge research, particularly in relation to the vocal and auditory dimensions of her plays, establishes Duras as a leading innovator in twentieth-century theatre.


De mémoire et d’oubli
by Christophe Meurée, Pierre Piret

« Il fallait un jour entier pour entrer dans l’actualité des faits […]. Il fallait un deuxième jour pour oublier, me sortir de l’obscurité de ces faits […]. Un troisième jour pour effacer ce qui avait été écrit, écrire. » Durant plus d’un demi-siècle, Marguerite Duras a entrelacé sa vie et son oeuvre à l’Histoire, empruntant des voies qui rendaient poreux le réel et la fiction. Ce mouvement complexe ne peut se détacher, comme l’écrivain le précise elle-même, de l’articulation entre la mémoire et l’oubli. Les textes rassemblés ici partagent l’objectif de faire toute la lumière sur ces problématiques qui constituent l’un des piliers de l’oeuvre durassienne, des Impudents à C’est tout.
Le présent ouvrage est issu du colloque international « Marguerite Duras : desseins de mémoire et d’oubli » qui s’est tenu à l’Université catholique de Louvain (Louvain-la-Neuve, Belgique) du 2 au 4 mars 2006, à l’occasion du dixième anniversaire de la mort de l’écrivain.

Lire Duras
by Claude Burgelin, Pierre de Gaulmyn

L’œuvre de Marguerite Duras est une exploration erratique et obstinée, sans cesse reprise et déplacée, des possibilités de la représentation, de la matière textuelle ou filmique jusqu’aux pouvoirs du hors-texte ou du hors-image. Gagnant à sa manière du terrain sur les étendues noires ou blanches de l’irreprésentable, osant risquer des barrages là même où il semblait impossible de les placer, elle a su ne jamais trouver le lieu ni la formule. Son parcours fait d’avancées et de retraits, de ruptures et de recommencements, ignore l’installation dans un genre ou une forme. Détruire, dit-elle. Telle est la matière sans cadre ni clôture, le flux vivant aux rives incertaines, que les auteurs réunis dans ce livre s’efforcent d’explorer. Ils pensent que, disparu le personnage de pythie pensive et impérieuse, est venu le temps du retour aux textes, aux films – d’en mesurer l’inventivité ou la radicalité, d’en saluer la force, d’en dire la beauté.