La Litteralite Et Autres Essais

La littéralité et autres essais sur l’art
by François Zourabichvili

Comment l’art nous touche-t-il ? Que valent les prétendues métaphores dans l’œuvre de Deleuze et Guattari ? Quelle politique de la vision se découvre dans le cinéma de Barnet, de Vertov, de Santiago et dans la littérature de Chateaubriand ? Dans une série d’articles limpides, à travers de magistrales analyses d’œuvres littéraires, plastiques, cinématographiques, François Zourabichvili nous livre ici sa pensée sur l’art comme jeu et définit une esthétique pour le contemporain. L’œil du montage, la révolution, l’œuvre interactive, le jeu comme acte d’instaurer une règle toujours variable nous introduisent ici à la pensée de François Zourabichvili, à son œuvre propre.


Fait/Valeur : la fin d’un dogme et autres essais
by Hilary Putnam

L’opposition des faits et des valeurs est au nombre des principes dont la philosophie morale, l’épistémologie, voire l’économie politique, ont fait l’un de leurs axes majeurs. En s’y attaquant dans ce livre paru en 2002, Hilary Putnam proclame l’effondrement du dernier “dogme de l’empirisme”. Le défi qu’il lui oppose renoue avec une inspiration qui fut celle des pragmatistes, à la fois par leur refus de dissocier les faits et les valeurs et par leur souci de ne pas abandonner ces dernières à la seule subjectivité. Dans sa volonté de renouveler ainsi le débat sur les valeurs, Putnam ne se contente pas d’en analyser les présupposés chez les auteurs qui en sont partie prenante, de Hume à Carnap ou de Kant à Bernard Williams, Jürgen Habermas ou Richard Rorty ; il s’attache également à souligner les implications désastreuses d’une stricte dichotomie des faits et des valeurs en économie politique, conformément à ce que le prix Nobel d’économie Amartya Sen n’a cessé de montrer dans son œuvre. L’ampleur des considérations sur lesquelles débouche le dialogue que Putnam noue avec celui-ci se mesure aux problèmes que pose désormais l’inégale répartition des richesses entre les diverses parties de la planète.

L’improbable et autres essais
by Yves Bonnefoy

Je dédie ce livre à l’improbable, c’est-à-dire à ce qui est. A un esprit de veille. Aux théories négatives. A une poésie désirée, de pluies, d’attente et de vent. A un grand réalisme, qui aggrave au lieu de résoudre, qui désigne l’obscur, qui tienne les clartés pour nuées toujours déchirables. Qui ait souci d’une haute et impraticable clarté.

La littérarité de Abdelkébir Khatibi, autour du Livre du sang et l’ensemble de l’oeuvre
by Abdelaziz Aït Youssef

Dans le cadre de la littérature maghrébine de langue française, et dans une perspective théorique de la réception, nous avons essayé de montrer l’intérêt que suscite l’œuvre de Khatibi. Cette œuvre qui reste diverse et d’une grande portée sémantique, nécessite une approche thematico-formelle capable de faire apparaitre son artisticite. Une étude sémiostylistique s’avère donc le moyen majeur vers une reconnaissance de l’art verbal chez Khatibi. Mais nous avons d’abord préféré encadrer l’ensemble de son œuvre pour une bonne classification de son écriture. La première partie, c’est aussi une mise en évidence thématique du roman et de la poésie, dans la mesure où nous y avons mis l’accent sur ses dominantes thématiques dans chaque texte que nous soumettons à la lecture. Entre autres, nous avons soulevé la question de l’autobiographie, de l’écriture subversive, de l’errance, de l’aimance et surtout de l’expression verbale qui traduit ces différentes caractéristiques. Sur un autre plan, nous avons insisté d’une manière détaillée sur les particularités textuelles, esthétiques et poétiques qui donnent à l’œuvre de Khatibi un aspect séduisant et hautement littéraire. Nous sommes arrivés au résultat que la voix et le style et l’interpénétration de l’expression érotique avec les repères autobiographiques littérarisent la création verbale de cet écrivain. Le langage sur lequel on s’est arrêté longuement, pousse à une création de la part du lecteur qui n’est pas sans importance. D’ailleurs, la valeur de la réception est déterminante dans la qualification artistique d’une telle écriture. En effet, c’est en découvrant l’illocutoire de l’écriture et les mécanismes jouissifs du verbal, et la disposition sur le plan lexical du mot que se manifeste l’effet réel de l’écriture. Ce sont là, d’une manière succincte, les trois axes de notre réflexion sur la littérarité de Khatibi.