La Communication Sociale Chez L Enfant

La Communication sociale chez l’enfant
by Janine Beaudichon

La transmission des savoirs et des valeurs, l’échange social, s’appuient massivement sur la communication. L’enfant vit entouré de paroles, mais parler n’est pas forcément communiquer. Communiquer avec efficacité, c’est-à-dire se faire comprendre d’autrui (adultes ou pairs), comprendre ce qui est dit, surtout s’il s’agit d’informations complexes, précises, organisées en discours, nécessite la mise en œuvre d’habiletés spécifiques de divers ordres, dont la maîtrise ne va pas de soi. L’étude scientifique de la compétence à communiquer connaît actuellement un important essor. Ce volume propose d’abord une analyse critique des connaissances sur la question. Puis il présente un ensemble de recherches expérimentales consacrées par l’auteur à l’étude des caractéristiques et de l’efficacité des échanges verbaux d’environ 1 500 écoliers parisiens, sur des thèmes apparentés à ceux qui se rencontrent lors de la découverte du monde environnant. Enfin, il tente une conceptualisation des mécanismes psychologiques en jeu dans la production et la compréhension de messages verbaux.

Psychologie développementale
by Jacqueline Bideaud, Janine Beaudichon, Marc Richelle

Textes d’une vingtaine de spécialistes offrant de nouvelles réflexions et des données empiriques originales sur des thèmes tels; prise en compte, dans le domaine du langage, des processus interactifs comme des activités métalinguistiques de l’enfant, du développement psychologique et de l’examen des déficiences

Le développement de la parole chez l’enfant âgé de 6 à 11 ans
by Jean-Marc Colletta

Propose des analyses des conduites langagières, de l’acquisition du langage, des aspects non verbaux de la communication parlée et de leurs fonctions dans la parole et dans la pensée chez les enfants de 6 à 11 ans.

BECS : Batterie d’évaluation cognitive et socio-émotionnelle
by Jean-Louis Adrien

Cet ouvrage permettra aux psychologues spécialisés d’évaluer de façon adaptée et pertinente le développement d’enfants atteints de troubles du développement et de réaliser avec eux un projet de développement personnalisé et durable.

Se basant sur la BECS (Batterie d’Evaluation Cognitive et Socio-émotionnelle), il est riche d’illustrations d’utilisation de ce test dans des contextes cliniques et pathologiques variés (syndrome génétique, autisme, retard mental…). Ainsi, il propose des exemples de bilans psychologiques d’enfants réalisés et dont les tableaux psychopathologiques sont divers et correspondent à la pratique clinique du psychologue impliqué auprès de ces enfants soit en institution hospitalière, soit en établissement médico-éducatif, soit sur les lieux de vie de l’enfant (école, domicile…).

Il présente aussi des recherches transversales et longitudinales qui portent sur des groupes d’enfants avec autisme, avec déficience mentale, avec troubles sévères du langage et qui illustrent l’importance de ce nouvel outil (BECS) pour une meilleure compréhension des particularités de fonctionnement et de développement de ces enfants et pour une élaboration concrète et constamment réajustable du programme de développement de ces personnes.

Cet ouvrage s’adresse tout particulièrement aux psychologues ainsi qu’aux professionnels de la santé mentale.


L’intervention précoce pour enfants autistes
by Laurent Mottron

Un livre conçu à la fois pour l’entourage des enfants autistes, pour les professionnels de la santé et pour les décideurs politiques.

Aux antipodes de la psychanalyse comme des techniques d’inspiration behavioriste, et dépassant la question de l’efficacité des « marques » d’intervention (Lovaas, ABA, Denver, etc.), cet ouvrage a l’ambition de refonder l’intervention précoce intensive pour les enfants autistes d’âge préscolaire.

Ancré dans les neurosciences cognitives de l’autisme, il renouvelle d’abord notre compréhension des signes autistiques précoces. Il dissèque ensuite fondements, techniques et résultats de l’intervention contemporaine cherchant à réduire ces signes, puis fournit les principes d’une éducation fondée sur les forces des autistes, ce qu’on doit viser à changer chez eux, et comment on pourrait le faire, et ce qu’on ne doit pas chercher à changer. Il se termine par des propositions d’organisation de l’intervention au niveau des systèmes éducatifs et de santé.

Cet ouvrage s’adresse à un large public : les parents d’enfants autistes venant de recevoir le diagnostic, les professionnels impliqués dans l’intervention, les scientifiques et les chercheurs, les autistes adultes et les décideurs politiques à l’heure de légiférer sur le soutien aux autistes.

Cet ouvrage de référence redéfinit les principes d’intervention précoce en autisme et recense les résultats des recherches existants sur le sujet.

CE QU’EN PENSE LA CRITIQUE

Original, passionnant, cet ouvrage arrive à un bon moment, tant d’un point de vue social qu’académique. Tout laisse à penser qu’il connaîtra un grand succès. – Nicolas Chaze, Orthomalin

[Un] livre très riche, très dense, très passionnant sur l’autisme. – Yanick Villedieu, « Les années lumière » (Radio Canada)

Laurent Mottron défend une autre vision de l’autisme, non seulement comme une série de déficits qu’il faut compenser, mais comme des forces à exploiter dans un processus éducatif. Il offre par ailleurs une nouvelle présentation des autistes non verbaux, considérés non comme des êtres déficients et asociaux, mais au contraire comme doués d’une intelligence particulière et d’une sensibilité sociale inaperçue par les non-autistes. – Christine Philip, Science et pseudo-sciences

Le livre de Laurent Mottron est une bénédiction, parce qu’il décolle le comportementalisme effréné de l’arrière plan scientifique sur lequel il prétend entièrement s’appuyer […] Il nous réveille. […] C’est en fait un cri du cœur viscéral contre la prétention comportementaliste toute entière à appréhender ce qu’est l’autisme. […] Et ainsi, la malédiction cérébro-déficitaire se trouve conjurée, et l’autiste est désormais considéré simplement comme porteur d’une autre configuration cérébrale, ni meilleure, ni pire, simplement différente. – Gilles Bouquerel, Mediapart

À PROPOS DE L’AUTEUR

Docteur en médecine et psychiatre, Laurent Mottron est titulaire de la Chaire Marcel et Rolande Gosselin en neurosciences cognitives fondamentales et appliquées du spectre autistique de l’Université de Montréal. Il occupe également les fonctions de Professeur titulaire du Département de psychiatrie de l’Université de Montréal. Il est l’instigateur du Centre d’Excellence en troubles envahissants du développement de l’Université de Montréal (CETEDUM) et exerce comme clinicien dans le programme autisme du CIUSSS du Nord, à l’Hôpital Rivière-des-Prairies (Montréal, Canada). Il concentre sa recherche sur le traitement de l’information dans l’autisme, particulièrement les surfonctionnements perceptifs.


Imitation et communication entre jeunes enfants
by Jacqueline Nadel

Classiquement, l’étude du développement de l’enfant se confond avec celle des comportements qui émergent, et ne retient de l’activité que ce qui est censé être le plus important pour l’évolution ultérieure. Elle néglige les autres indices d’évolution que sont les comportements qui disparaissent ou changent de fonction. La simplification ainsi apportée à l’examen de l’évolution ontogénétique engendre un paradoxe : on ignore les comportements qui sont les moyens transitoires des adaptations. Or ce sont ces comportements qui ” servent à vivre “. Face cachée du développement, leur exploration s’impose. C’est cette exploration qu’inaugure l’ouvrage Imitation et communication entre jeunes enfants. Au moyen d’une série d’expériences, est mise en évidence la fonction de l’imitation immédiate, forme d’imitation négligée par le point de vue développemental, et pourtant fort usitée par les jeunes enfants pour communiquer entre eux, durant une période circonscrite du développement, qui précède la maîtrise du langage.

Langage et communication à l’âge pré-scolaire
by Michel Deleau

A signaler plus particulièrement les travaux suivants : 1) Université Paris V : la communication chez l’enfant d’âge scolaire : la communication verbale et non verbale chez l’enfant de 2-3 ans. 2) CRESAS-INRP : fonction et structures du langage dans différentes situations à l’école maternelle, dialogue préverbal entre bébés dans les jeux