La Bataille De L Enfance

La bataille de l’enfance
by Sarah Fishman

La bataille de l’enfance fait le lien entre deux grands domaines de la recherche historique : crime et délinquance, guerre et changement social. Grâce à une recherche qui s’appuie sur un large dépouillement d’archives, Sarah Fishman révèle l’impact du régime de Vichy sur un des groupes les plus silencieux de l’histoire : les enfants. Elle étudie la façon dont les enfants français ont traversé la guerre et l’occupation allemande. Elle montre que ce sont les restrictions économiques plus que la dislocation des familles qui ont accru la criminalité juvénile. Les circonstances des temps de guerre ont conduit les autorités à considérer les délinquants mineurs comme des victimes : c’est cela qui a permis aux réformistes, aux psychiatres, aux travailleurs sociaux et aux juristes de modifier le système français, en le tirant d’une justice juvénile punitive vers un système à visée éducative. La légistation du régime de Vichy a, ce faisant, fondé le système moderne de justice juvénile en France, qui incarcère rarement les jeunes délinquants. En s’intéressant au rôle que la guerre et le régime autoritaire de Vichy ont joué dans la transformation des tribunaux et des institutions françaises, Sarah Fishman enrichit notre connaissance de la vie quotidienne en France durant la Seconde Guerre mondiale. Elle affine notre compréhension de la place de Vichy dans le développement historique de la France. Elle apporte des éléments importants de réflexion aux débats actuels sur la justice juvénile.

Sois sage, c’est la guerre. Souvenirs d’enfance, 1939-1945
by Alain Corbin

“J’avais quatre ans en 1940. Mes impressions et mes émotions de ce temps-là sont restées intactes dans ma mémoire : celles d’un petit garçon qui traversa la guerre plus qu’il ne la subit. Durant cinq années, je ne l’éprouvai que par petites touches : la mélodie du brouillage de Radio Londres, l’expression de mon père à l’annonce du bombardement de Pearl Harbor, quelques uniformes allemands, une tache de sang sur le trottoir… Une autre chose hante mes souvenirs de ces années noires : le parfum de la vie dans le giron de deux mondes, celui, clérical, du plus profond des bocages français, dans les collines de Normandie, et, à l’occasion des grandes vacances, celui de l’orée du Perche, moins fervent. Deux mondes différents mais arrimés de la même façon au XIXe siècle par des mœurs ancestrales. Deux mondes aujourd’hui disparus. Me plonger dans ces souvenirs, c’est faire revivre cette France d’autrefois qui, au lendemain du débarquement, ouvrit ses ruines à l’Amérique et à la modernité.” Alain Corbin.

La bataille de l’enfance
by Sarah Fishman

La bataille de l’enfance fait le lien entre deux grands domaines de la recherche historique: crime et délinquance, guerre et changement social. Grâce à une recherche qui s’appuie sur un large dépouillement d’archives, Sarah Fishman révèle l’impact du régime de Vichy sur un des groupes les plus silencieux de l’histoire: les enfants. Elle étudie la façon dont les enfants français ont traversé la guerre et l’occupation allemande. Elle montre que ce sont les restrictions économiques plus que la dislocation des familles qui ont accru la criminalité juvénile. Les circonstances des temps de guerre ont conduit les autorités à considérer les délinquants mineurs comme des victimes: c’est cela qui a permis aux réformistes, aux psychiatres, aux travailleurs sociaux et aux juristes de modifier le système français, en le tirant d’une justice juvénile punitive vers un système à visée éducative. La légistation du régime de Vichy a, ce faisant, fondé le système moderne de justice juvénile en France, qui incarcère rarement les jeunes délinquants. En s’intéressant au rôle que la guerre et le régime autoritaire de Vichy ont joué dans la transformation des tribunaux et des institutions françaises, Sarah Fishman enrichit notre connaissance de la vie quotidienne en France durant la Seconde Guerre mondiale. Elle affine notre compréhension de la place de Vichy dans le développement historique de la France. Elle apporte des éléments importants de réflexion aux débats actuels sur la justice juvénile.

Naître ennemi
by Fabrice Virgili

Entre 1941 et 1949, des dizaines de milliers d’enfants sont nés, en France, de père allemand soldat puis prisonnier de guerre, ou en Allemagne, de père français prisonnier puis soldat de la zone française d’occupation. Des enfants nés ennemis. Dire l’histoire de ces pères, de ces mères et de ces enfants, lui donner un sens général, suivre leur parcours depuis l’invasion allemande jusqu’à aujourd’hui, tel est l’objet de ce livre qui a nécessité presque dix ans de recherches. Histoire de l’intime, il s’attache aux filles mères et aux ” enfants de Boches “, à la reconnaissance et à l’abandon, à l’amour et à la maltraitance. Histoire politique, il montre l’enjeu que ces enfants ont représenté dans ce qui fut une guerre démographique entre la France et l’Allemagne. Histoire de la filiation, il suit ces enfants entre rejet, secret et quête des origines à la recherche d’une réconciliation aussi bien politique que familiale.