L Ile De La Terreur

La Terreur du monde – Robert Guiscard et la conquête normande en Italie
by Huguette Taviani-Carozzi

” Ci-gît Robert Guiscard, terreur du monde “: le début de l’épitaphe du conquérant normand de l’Italie du Sud exprime parfaitement le souvenir qu’en avaient gardé ses contemporains. Habile, rusé (c’est ce que veut dire guiscard), Robert était tout aussi redouté pour sa vaillance guerrière. Ces mots préfigurent également les nombreuses épopées et chansons de geste auxquelles la vie de ce fils d’un petit seigneur du Cotentin, devenu duc de Pouille, de Calabre et de Sicile, a servi de support. Et ses exploits rappellent ceux d’un autre Normand _ mais Guillaume disposait, lui, des ressources de tout un duché… _, conquérant de l’Angleterre.

Avoir fait trembler le pape avant d’en devenir le protecteur, puis reculer l’empereur d’Occident, Henri IV, et l’empereur d’Orient, Alexis Ier Comnène; avoir mis fin à l’occupation de la Sicile et de l’Italie du Sud par les Comnène; avoir mis fin à l’occupation de la Sicile et de l’Italie du Sud par les Bysantins et les Sarrasins, et bâti une puissance territoriale sur le flanc méridoional de la chrétienté latine, voilà bien de quoi laisser une trace durable dans la mémoire des hommes. Deux siècles plus tard, Dante plaçait d’ailleurs Robert au côté de Josué, de Charlemagne et de Godefroi de Bouillon dans le cinquième ciel de son Paradis…

Confrontant minutieusement les données objectives transmises par les archives avec les images légendaires ou idéalisées véhiculées par les textes littéraires, Huguette Taviani-Carozzi restitue dans toute sa grandeur la figure de l’un des acteurs majeurs du Moyen Age occidental.

Huguette Taviani-Carozzi, professeur d’histoire médiévale à l’université de Provence (Aix-Marseille I) est spécialiste du monde méditerranéen dans le haut Moyen Age.


Prisonniers et prisons de la Terreur
by Rémy Bijaoui

Présenter un tableau des prisons de la Terreur, c’est aller à la rencontre de la société française du XVIIIe siècle. Dans les vestibules de l’échafaud, se pressent les classes les plus disparates : la promiscuité confond, « comme au Jugement dernier », prêtres et sans-culottes, princesses et boutiquières, militaires et philosophes, bourgeois nantis et menu peuple… S’appuyant sur les fonds mémorialistes et les témoignages, Rémy Bijaoui restitue, dans cet ouvrage, un vivant tableau des mœurs et des occupations quotidiennes de la foule carcérale au cœur de cette grande tourmente que fut la Terreur.


Les enfants de l’Île du Levant
by Claude Gritti

En février 1861, un convoi d’une soixantaine d’enfants de cinq à vingt et un ans sort de la prison de La Roquette à Paris. Leur destination : la plus sauvage et la plus belle des îles d’Or, Le Levant. Ils seront les premiers pensionnaires de la “colonie agricole” de Saint-Anne dont le propriétaire est le comte de Pourtalès. En autorisant les bagnes privés pour mineurs, l’empereur Napoléon III entend débarrasser les villes et les campagnes des innombrables gavroches, vagabonds et orphelins qui les peuplent.

Il y a là Jean Devillaz, un solide savoyard qui a fui les sévices de son oncle ; Théo Gruner, matelot depuis l’âge de huit ans et arrêté à l’occasion d’une bagarre sur le port de Marseille ; Roncelin, apprenti forgeron ; Beaumais, un jeune aventurier belge …
Ensemble, ils vont constituer la bande des “Vulnérables” qui défendra les plus jeunes et les plus fragiles.
Ensemble, ils vont survivre aux brimades, privations, mutineries et évasions qui se succéderont jusqu’à leur libération.

En s’appuyant sur les archives de l’époque et à travers un récit plein de rebondissements, Claude Gritti a reconstitué l’histoire du plus terrible et du plus émouvant des bagnes, celui pour enfants de l’île du Levant.

Fils d’un marchand de bois et charbon de Lavandou, Claude Gritti est passionné par la pêche et par les îles d’Or. Un jour, au Levant, il découvre le cimetière du bagne. Une centaine de jeunes forçats y reposent. Tout comme la stèle qu’il leur a érigée, ce livre leur rend hommage.


Fantômette 05 – Fantômette et l’île de la sorcière
by Georges Chaulet

L’île de la Sorcière ! Voilà un nom inquiétant pour un endroit aussi tranquille que Goujon-sur-Épuisette, où Françoise, Ficelle et Boulotte sont en vacances. Très vite, des événements bizarres s’y déroulent : des cambrioleurs s’attaquent aux bijouteries… Et l’île, soi-disant déserte, se révèle pleine de dangers. Prends garde, Fantômette !