L Identite Anglicane

L’anglicanisme
by Rémy Bethmont

Cette présentation de l’anglicanisme à un lectorat francophone comble une lacune qui s’observe dans la manière dont on appréhende de nos jours le christianisme à l’anglaise dans les médias. Traversée aujourd’hui par des tensions relatives à l’ordination des femmes et de clercs homosexuels, l’Eglise anglicane est bien davantage qu’une institution en butte aux défis posés par l’évolution actuelle de la société. Protestant français d’origine devenu anglican, Rémy Bethmont raconte dans ce livre extrêmement bien documenté comment l’Eglise anglicane s’est au fil du temps constituée selon son génie propre, mais aussi en démarcation et affiliation avec Rome et la Réforme. Elle en reprend aujourd’hui des traits respectifs au coeur d’un système qui favorise la coexistence de mouvements a priori contradictoires. En revenant sur les épisodes historiques et théologiques marquants de l’histoire anglicane, l’auteur fait mesurer combien une culture fondamentale de tolérance aux contradictions et aux oppositions a permis d’inscrire cette tradition dans la durée. Au prix certes d’une doctrine interne peu systématisée, mais grâce à l’insistance sur la prière, les sacrements et la spiritualité qui favorisent la concorde et finalement la longévité. N’y aurait-il pas là un modèle dont s’inspirer pour une réconciliation des Eglises séparées ?

Histoire et Missions Chrétiennes N-013. La Conférence missionnaire mondiale Edimbourg 1910
by

Dossier dirigé par Jean-François ZORN, Claire-Lise LOMBARD et Jacques MATTHEY. Une équipe internationale et interconfessionnelle de chercheurs se penche sur l’histoire et la réception de la conférence mondiale des missions d’Edimbourg en 1910, considérée comme un événement déterminant pour le mouvement missionnaire et l’oecuménisme au XXème siècle. Aucun de ceux qui cherchent à comprendre l’évolution du christianisme depuis deux cents ans ne saurait laisser de côté Edimbourg 1910. L’éventaill ambitieux des questions abordées et l’approche de la Conférence ont fait que nombre de ces questions restent pertinentes pour le monde d’aujourd’hui, même s’il a énormément changé. Ce numéro prend sa place dans la préparation de la Conférence du centenaire qui se tiendra à Edimbourg du 2 au 6 juin 2010.

La Conférence missionnaire mondiale, Édimbourg 1910
by

Une équipe internationale et interconfessionnelle de chercheurs se penche sur l’histoire et la réception de la conférence mondiale des missions d’Edimbourg en 1910, considérée comme un événement déterminant pour le mouvement missionnaire et l’oecuménisme au XXème siècle. Aucun de ceux qui cherchent à comprendre l’évolution du christianisme depuis deux cents ans ne saurait laisser de côté Edimbourg 1910. L’éventail ambitieux des questions abordées et l’approche de la Conférence ont fait que nombre de ces questions restent pertinentes pour le monde d’aujourd’hui, même s’il a énormément changé. Ce numéro prend sa place dans la préparation de la Conférence du centenaire qui se tiendra à Edimbourg du 2 au 6 juin 2010.

Rendez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu ?
by Pandora Dimanopoulou

Rendez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu ? Ce livre s’interroge sur les rapports entre religion et politique à travers les tentatives d’unification entre les Églises anglicane et orthodoxe grecque, pendant une période historique cruciale, celle du déclin puis de la chute de l’Empire ottoman. Les ambitions mutuelles de la Grèce et de l’Empire britannique en vue d’étendre leur domination sur cette région sont à l’origine d’un rapprochement qui, tout en étant politique, s’exprime avant tout à travers la politisation de la religion dans un cadre impérial moderne, colonial ou national, au sein duquel la religion devient un vecteur légitimant cette politique expansionniste. Ce livre soulève aussi la question du modèle ecclésiastico-politique de ce projet entre Église universelle et oecuménique et Église nationale, à travers l’étude des relations entre l’Église et l’État en Angleterre et en Grèce et la portée oecuménique de l’action de chacune de ces Églises. Enfin, l’auteur tente d’éclairer les motivations ainsi que les difficultés auxquelles le Mouvement oecuménique s’est trouvé confronté à ses débuts. En essayant d’expliquer la portée et le sens des actions et discours des agents religieux pour répondre aux défis séculiers inédits auxquels ils devaient faire face, à partir du cataclysme de la Première Guerre mondiale jusqu’à l’avènement des régimes totalitaires et les répercussions néfastes de la grande dépression de 1929, ce travail permet d’appréhender l’évolution des rapports interconfessionnels, entre dynamique oecuménique et reconfiguration ou reformulation des concurrences ecclésiales héritées, à l’aune des transformations politiques et idéologiques complexes de cette période.

Les affrontements religieux en Europe
by

Du début du XVIe siècle au milieu du XVIIe siècle, la nébuleuse chrétienne éclate. A l’intérieur, les coups sont portés par les Protestants, en lutte contre la papauté et ses fidèles, qu’ils accusent d’avoir trahi le message du Christ. À l’extérieur, les Ottomans multiplient les conquêtes, fragilisant encore les frontières de la Respublica christiana.
Les motifs sont religieux, certes, mais ils ne doivent pas faire oublier que ces guerres sont aussi des affrontements de puissance qui embrasent l’Europe, de l’Atlantique à l’Oural, de la Scandinavie aux bords de la Méditerranée. Dans ces terres où la majorité des chrétiens ont vécu leur foi en se souciant de Dieu et du quotidien sans forcément se transformer en guerriers, d’autres se sont affrontés sous des formes multiples : violence nue, massacre des corps… La guerre est aussi celle des mots et de l’écrit, le choc des images entre des confessions chrétiennes rivales, érigées en Églises, persuadées de détenir la vérité.
Synthèse inédite, cet ouvrage s’appuie sur les dernières recherches historiques et un collectif d’auteurs de renom pour analyser ces affrontements religieux qui, après avoir mis l’Europe à feu et à sang, ont marqué la suprématie des États et favorisé l’autonomisation partielle du politique vis-à-vis du religieux.

Michel FIGEAC a dirigé cette publication avec la participation de Serge BRUNET, Olivier CAPOROSSI, Olivia CARPI, Philippe CASTAGNETTI, Olivier CHALINE, Sylvio HERMANN DE FRANCESCHI, Charles GIRY-DELOISON, Bruno LEAL, Jean-Pierre POUSSOU, Éric SCHNAKENBOURG, Éric SUIRE, Marc VENARD, Bernard VOGLER, Anne WEGENER SLEESWIJK.


John Henry Newman
by Marek Cieslik

Cet ouvrage cherche à préciser et à formuler le contenu du dialogue selon le cardinal John Henry Newman et aussi les modes qui traduisent sa manière de les vivre. L’essentiel de ce contenu et de ces modes est donné dans la Grammaire de l’assentiment, plus précisément dans l’expression « life is for action ». Locution de synthèse, s’il en est, le dialogue se vérifie et s’affine dans les actes, davantage que dans les paroles.