Jeremy Cheval

Jeremy Cheval
by Pierre-Marie Beaude

Lorsque Jeremy découvre le secret de sa naissance (il a été abandonné par un mère indienne), il s’enfuit du ranch où il a été élevé pour rejoindre sa tribu. Passionné par les chevaux, il est accompagné dans sa quête par un pur-sang, Flamme, qui l’introduit dans le groupe des apaloosas, des chevaux sauvages, et bientôt lui-même devient un cheval. Aux côtés de ses nouveaux amis, il découvre la vie dans les grands espaces américains, et de vraies valeurs comme la liberté et l’amitié, mais aussi les vrais dangers qui peuvent menacer la vie elle-même.

Identité et altérité
by Jacques Fantino

L’ouvrage pose la question de l’identité, et donc de l’altérité, au sein de la société. On ne peut vivre sans identité. En même temps, l’identité se construit par la confrontation à l’autre. Or, la société est marquée aujourd’hui par un fort brassage des cultures et des religions et, par conséquent, des identités. Saisir l’identité est devenu de ce fait beaucoup plus difficile. En effet, elle n’est jamais purement personnelle, mais se construit aussi en référence à une collectivité, voire à plusieurs. De plus, la question de l’identité individuelle et culturelle se trouve associée à celle des minorités au sein de la société. Historiquement, on constate, en Occident, un déplacement de la problématique des minorités et, donc, de la notion d’identité. L’identité s’est définie au début de la modernité (du XVI au XVIIIe siècle) par le religieux, l’appartenance culturelle ou ethnique n’intervenant qu’en second. Par la suite, le culturel ou l’ethnique est passé au premier plan, le religieux figurant au second. L’ouvrage reprend ces deux problématiques selon diverses approches : historiques, théologiques, philosophiques et littéraires, au début de la période moderne (XVIe au XVIIIe siècle) et dans le monde contemporain (XXe siècle). En contrepoint des interventions centrées sur la période moderne (du XVIe au XXe siècle), les deux dernières contributions reprennent la question à partir de l’Antiquité judéo-chrétienne. Elles montrent comment, dans un contexte différent, la problématique de l’identité et de l’altérité met en oeuvre là aussi une reconstruction permanente.