Histoires Veridiques De Rencontres Avec

Histoires vraies et autres oeuvres
by Lucien

Edition enrichie (Préface, introduction et notes)

Le Songe, Timon, Les Portraits, Icaroménippe,
Les Affabulateurs, La Mort de Pérégrinos,
L’Assemblée des dieux, Histoires vraies

Dans la seconde moitié du IIe siècle, nous ne voyons réellement qu’un seul homme qui, étant supérieur à toute superstition, eût bien le droit de sourire de toutes les folies humaines et de les prendre également en pitié. Cet homme, à l’esprit à la fois le plus solide et le plus charmant de son temps, c’est Lucien.
Ernest Renan.

Ce volume propose une sélection d’œuvres de Lucien. Le Songe ou la Vie de Lucien, texte autobiographique, est presque unique en son genre. Le misanthrope du Timon sera repris par Shakespeare. Les Portraits sont un compliment de courtisan et un essai de critique d’art. Une fantaisie débridée, l’Icaroménippe, nous mène chez les dieux et nous révèle leur opinion sur les hommes. Les Affabulateurs offrent un témoignage intéressant sur la crédulité au iie siècle de notre ère. Dans La Mort de Pérégrinos, Lucien, impitoyable, dénonce imposture et malhonnêteté. L’Assemblée des dieux étudie comment les pauvres Olympiens résolvaient une crise de surconsommation de nectar et d’ambroisie. Un chef-d’œuvre de science-fiction, les Histoires vraies, toutes fausses, comme Lucien en avertit le lecteur, ferme le recueil.

Préface de Paul Demont.
Traduction nouvelle, introduction et notes de Guy Lacaze.


La Raison des plus faibles
by Bernard Lahire

Livre inscrit au programme ReLire.

Le lecteur trouvera ici des analyses concernant la vie au travail, la vie en famille, les pratiques de la lecture et, ce qui paraîtra sans doute le plus singulier et insolite, les pratiques d’écriture quotidiennes professionnelles et domestiques des classes populaires. L’auteur, qui entend saisir la spécificité des pratiques populaires sans jamais oublier qu’elles sont, pour une part, le produit d’un rapport de domination, construit les liens entre l’espace de socialisation professionnelle et l’espace de socialisation domestique, entre le rapport au travail (par l’éclairage des modes d’appropriation des postes ainsi que des types de savoirs et savoir-faire qui en sont indissociables) et les modes d’appropriation des imprimés (livres, journaux, revues…), entre le rapport au travail et à l’école et le rapport à la formation. L’ouvrage s’attache particulièrement à décrire des pratiques quotidiennes de l’écrit pour saisir des rapports au monde (dont l’une des dimensions les plus fondamentales, le rapport au temps), des modes d’organisation des activités domestiques et, plus précisément encore, des phénomènes de division sexuelle du travail domestique au sein des classes populaires. Les pratiques d’écriture les plus ordinaires (listes de commissions, pense-bêtes, livres de comptes, lettres aux administrations ou aux proches, agenda…) apparaissent comme des opérateurs pratiques de mode d’organisation des activités familiales et sont constitutives de mmises en forme du monde.


Les plus belles histoires vraies de Noël
by Marc Pasteger, Séverine Pasteger

Laissez la magie de Noël entrer dans votre vie…

À 19 ans, Wilhelm ne connaît pas son père. On lui a juré cent fois qu’il était mort ; il ne l’a jamais cru. Et si, après d’innombrables recherches, ce 24 décembre 1962, les efforts et les espoirs de ce jeune homme étaient enfin récompensés ? Parti pour réveillonner chez sa fiancée, Maurice laisse chez lui une bouteille de champagne dans le frigo. Il s’agit d’un oubli. Qui va sauver un être cher ! Anna-Maria, 76 ans, a décidé que, pour Noël, elle aurait une cuisine neuve. Et ne recule devant rien, pas même une prise d’otages… Donna, 55 ans, est ensevelie dans une tempête de neige. Quatre jours plus tard, on la retrouve indemne grâce à un chien…

Incroyables, émouvantes ou drôles, voici « Les plus belles histoires vraies de Noël » glanées aux quatre coins du monde !

EXTRAIT :

Lorsque ce vendredi 19 décembre 2008, Donna Molnar quitte son domicile de la ville d’Ancaster (Ontario), elle ignore que, dans peu de temps, on parlera d’elle aux quatre coins du monde. Âgée de cinquante-cinq ans, Donna, épouse et mère de famille, vêtue d’une veste d’hiver, portant bottes et mitaines, monte dans son solide pick-up de couleur blanche. Et démarre. But de la sortie : effectuer quelques banales emplettes. Pourtant habituée aux dures conditions climatiques de sa région du Canada, Donna ne craint évidemment pas la neige. Cependant, la tempête qui, brutalement, se déclenche au-dessus d’Ancaster la prend de court. Rapidement, la route devient impraticable et le véhicule de Donna s’immobilise. Alors, sans doute la conductrice pense-t-elle avoir davantage de chance à pied et s’éloigne de la voiture.

Les heures s’égrènent. David, le mari, s’inquiète d’une absence aussi longue et alerte les secours. Des battues sont immédiatement organisées. On trouve le pick-up vide, mais aucune trace de Donna.

Le soir venu, les recherches sont interrompues. L’angoisse puis le désespoir gagnent petit à petit David Molnar et son fils de vingt ans. Autour d’eux, on veut encore garder espoir. Pourtant, le temps passe. Douloureusement. Jusqu’au jour où un secouriste volontaire, Ray Lau, parcourt un champ en compagnie de son chien, Ace. Subitement, l’animal s’arrête et aboie. Sous ses pattes – et soixante centimètres de neige ! – gît Donna Molnar. Bloquée dans cette prairie durant quatre jours et trois nuits par une température moyenne de moins quinze degrés – seuls sa tête et son cou ont échappé à l’ensevelissement –, elle vit encore !

Consciente, Donna a été plongée dans un coma artificiel dès son arrivée à l’hôpital. C’est là que ses proches l’ont veillée durant toute la période de Noël, surveillant son état qui, lente¬ment, s’améliore. Interrogé par la presse, David Molnar parlera d’une « intervention divine ». Et, aussi, canine…