Faut Il Avoir Peur De L Amerique

L’anti-américanisme au sein de la gauche socialiste française
by Jennifer Fuks

L’anti-américanisme est ” une passion négative qui fait feu de tout bois contre les Etats-Unis critiquant ce qu’ils font ou ne font pas, en un mot ce qu’ils sont ” (Philippe Roger). Il constitue depuis le 18e siècle une donnée centrale de la vie culturelle et politique en France, plus que dans tout autre pays européen. Les figures de proue du discours anti-américain sont communément identifiées comme étant celles de la droite nationaliste ou de l’extrême gauche. Plus rarement, le discours américanophobe est associé à un parti plus modéré comme le parti socialiste français et, lorsqu’il l’est, ce n’est qu’à une période récente de l’histoire, comme si le discours anti-américain des socialistes ne débutait qu’à partir des années 1970. Il est donc intéressant de s’interroger sur l’existence de l’anti-américanisme au sein du parti socialiste français. Le parti socialiste est-il antiaméricain par essence ? Si oui, pourquoi une mise en lumière de ce discours seulement à compter des années 1970 ? L’anti-américanisme est-il enfin une solution aujourd’hui pour que le parti socialiste en crise retrouve son identité ?

De la francophilie en Amérique
by Geneviève Joutard, Philippe Joutard

Aujourd’hui, les rapports entre Américains et Français sont réduits à une opposition simpliste, américanophobie contre francophobie, d’un côté “l’ennemi américain”, de l’autre le french bashing, autrement dit “la rossée des Français”. La francophilie, si elle a un jour existé, est déclarée disparue. Philippe et Geneviève Joutard, intuitivement, n’arrivaient pas à accepter cette vision qui contredisait leur expérience. Ils ont voulu aller plus loin. Ils ont donc décidé de se mettre à l’écoute des ” passeurs d’océan ” et de donner la parole à ces Américains d’hier et d’aujourd’hui, célèbres ou inconnus, épris de notre pays. Cela les a conduits à traverser plusieurs fois l’océan, vers New York mais aussi plus loin à l’intérieur des terres de l’Ouest et du Sud : des milliers de miles parcourus à travers la Louisiane, le Mississippi, le Missouri, la Pennsylvanie, le Kansas et bien d’autres Etats ; sans oublier les Américains de Paris. Le résultat est là : les francophiles existent, passionnés et passionnants. Certains sont descendants de Huguenots ou de Cadiens, d’autres sont des Afro-Américains qui se souviennent de notre passé commun, mais la plupart n’ont pas de liens ancestraux. Ils sont de tous âges, de tous milieux ; juge à la Cour suprême ou jeune étudiante du fond du Midwest, ils ont rêvé la France, découverte à travers l’histoire, la littérature et les arts : dans les livres d’enfance, dans les images de Versailles et de ses fastes, de Paris et de ses cafés, du jazz à Saint-Germain-des-Prés, du havre que fut la capitale française, avant et après-guerre, pour les écrivains et les musiciens afro-américains… La passion est le mot-clé, jamais le calcul ou la raison. Nos rapports ne sont pas faciles. Ils sont souvent frappés d’incompréhensions et de malentendus, mais de malentendus créatifs, qui fondent depuis l’origine, dans une liberté réciproque, un compagnonnage réel.

Faut-il encore avoir peur de la grippe ?
by Patrick Berche

La récente pandémie de 2009 a suscité une vive émotion avant de se révéler moins grave que prévu. Mais que nous enseigne l’histoire millénaire de cette maladie ? Que sait-on aujourd’hui du virus de la grippe, fantasque, déconcertant, malléable, parfois impitoyable ? Quelle est son origine ? Que penser de la vaccination ? Pourquoi de brusques pandémies embrasent-elles le monde avant de disparaître inexplicablement ? Peut-on les prévoir ? La terrible « grippe espagnole », qui fit plus de morts que la guerre de 14-18, peut-elle se reproduire ? Patrick Berche tente de répondre à toutes ces questions avec un regard sur l’histoire éclairée des plus récentes percées scientifiques. L’histoire palpitante d’une maladie apparemment banale et de son extraordinaire virus ! Le Pr Patrick Berche est chef de service de microbiologie à l’hôpital Necker-Enfants malades, doyen de la faculté de médecine Paris-Descartes et l’auteur de plusieurs ouvrages historiques, notamment : Une histoire des microbes, L’Histoire secrète des armes biologiques, Les Menaces biologiques (avec H. Korn et P. Binder), Gloires et impostures de la médecine (avec J.-J. Lefrère).