Expliquer L Antisemitisme Le Bouc Emissaire

Expliquer l’antisémitisme
by Guillaume Erner

Si les sciences sociales éprouvent tant de difficultés à penser l’antisémitisme, c’est qu’il n’est pas aisé de comprendre un phénomène dont elles sont parties prenantes. Au XIXe, comme au XXe siècle, l’antisémitisme est indissociable de l’histoire des sciences humaines. Voilà pourquoi la sociologie ne permet pas toujours de comprendre l’antisémitisme. Mais l’antisémitisme, en revanche, permet de mieux comprendre la sociologie.


Histoire de l’antisémitisme en Allemagne
by Helmut Berding

La 4e de couverture indique : ” De l’antijudaïsme religieux à l’antisémitisme politique, du mythe du meurtre rituel à la légende du juif profiteur de guerre, des pogromes à l’holocauste, de l’émancipation à l’extermination, Helmut Berding retrace sur deux siècles le processus qui aboutit en Allemagne national-socialiste à un génocide unique dans l’histoire celui des juifs d’Europe. Remarquablement documenté, cet ouvrage restitue les trois périodes clés de ce drame : émancipation et antisémitisme (1780-1870), la propagation de l’antisémitisme moderne (1870-1914), le chemin vers la catastrophe (1914-1945). Le lecteur y entendra nombre d’échos d’une histoire immédiate: l’utilisation par des partis politiques de l’antisémitisme latent comme arme électorale ; l’impuissance ou la lâcheté de partis traditionnels face aux mouvements extrémistes ; la victoire finale de la haine et de la démagogie la plus grossière sur une démocratie qui n’a plus foi en ses idéaux. Leçon de méthode historique, ce livre est également une leçon d’histoire.”

Immigration, antisémitisme et racisme en France (XIXe-XXe siècle)
by Gérard Noiriel

Vingt ans après Le Creuset français, livre qui a ouvert la voie à l?histoire de l?immigration en France, Gérard Noiriel présente ici un bilan des recherches menées sur cette question depuis deux décennies. Pour la première fois, l?immigration étrangère, l?émigration coloniale et l?évolution du droit d?asile sont appréhendées dans une réflexion globale, qui permet d?éclairer les enjeux du débat actuel sur l?immigration « choisie », l?« intégration » et les « discriminations ».

L?analyse détaillée des discours publics sur ce sujet que nous livre l?auteur met en évidence les stéréotypes dont les immigrants ont été victimes pendant plus d?un siècle et le rôle que ces représentations négatives ont joué dans le développement de l?antisémitisme et du racisme.

Gérard Noiriel plaidait depuis longtemps pour qu?un lieu de mémoire rappelle que, tout au long du XXe siècle, la France a été l?un des tout premiers pays d?immigration au monde. Avec l?ouverture de la Cité nationale de l?histoire de l?immigration, cet aspect de notre histoire contemporaine entre enfin dans la mémoire collective républicaine. Mais l?auteur nous met en garde contre les finalités de ce nouvel espace mémoriel qui, plus que fixer l?histoire, doit aussi permettre de faire reculer l?intolérance à l?égard des immigrants d?aujourd?hui et contribuer à l?éducation civique de tous les citoyens, y compris ceux qui aspirent à représenter le peuple français.


Le racisme expliqué à ma fille
by Tahar Ben Jelloun

Un enfant est curieux. Il pose beaucoup de questions et il attend des réponses précises et convaincantes. On ne triche pas avec les questions d’un enfant. C’est en m’accompagnant à une manifestation contre un projet de loi sur l’immigration que ma fille, âgée de dix ans, m’a interrogé sur le racisme. Nous avons beaucoup parlé. Les enfants sont mieux placés que quiconque pour comprendre qu’on ne naît pas raciste mais qu’on le devient. Parfois. Ce livre qui essaie de répondre aux questions de ma fille s’adresse aux enfants qui n’ont pas encore de préjugés et veulent comprendre. Quant aux adultes qui le liront, j’espère qu’il les aidera à répondre aux questions, plus embarrassantes qu’on ne le croit, de leurs propres enfants.

Le bouc émissaire
by René Girard

Oedipe est chassé de Thèbes comme responsable du fléau qui s’abat sur la ville. La victime est d’accord avec ses bourreaux. Le malheur est apparu parce qu’il a tué son père et épousé sa mère. Le bouc émissaire suppose toujours l’illusion persécutrice. Les bourreaux croient à la culpabilité des victimes ; ils sont convaincus, au moment de l’apparition de la peste noire au XIVe siècle, que les juifs ont empoisonné les rivières. La chasse aux sorcières implique que juges et accusées croient en l’efficace de la sorcellerie. Les Evangiles gravitent autour de la passion comme toutes les mythologies du monde mais la victime rejette toutes les illusions persécutrices, refuse le cycle de la violence et du sacré. Le bouc émissaire devient l’agneau de Dieu. Ainsi est détruite à jamais la crédibilité de la représentation mythologique. Nous restons des persécuteurs mais des persécuteurs honteux. “Toute violence désormais révèle ce que révèle la passion du Christ, la genèse imbécile des idoles sanglantes, de tous les faux dieux des religions, des politiques, des idéologies.”


La souveraineté du people
by Guillaume Erner

La meilleure façon de saisir une société, c’est de comprendre ses obsessions. La nôtre est obsédée par la célébrité. Ce livre cherche à comprendre pourquoi, et comment, la notoriété est devenue un objectif suprême. À cet égard, il s’est produit plus qu’une évolution : une révolution. Comment le narcissisme a-t-il pu ainsi triompher de l’humilité ? Certes, jadis, la gloire était encensée. Mais la célébrité n’est pas la gloire, les people ne sont pas des héros. Tenter de saisir cette rupture, c’est saisir la nature de notre époque. Pourquoi les people suscitent-ils autant d’attrait ? Leur présence dépasse aujourd’hui de loin la presse spécialisée. Ils ont envahi Internet, et même les journaux les plus sérieux se penchent aujourd’hui sur leur sort. Alors que les people ne sont célèbres que pour leur célébrité, l’attention dont ils bénéficient ne cesse de croître. Cet essai vise à comprendre un tel paradoxe. Pour ce faire, il convoque un univers bien éloigné de celui de Nabilla et de Justin Bieber : celui des sociologues qui, de Weber à Simmel, se sont attachés à expliquer la modernité. Car les people constituent le parfait résumé de notre époque. Comprendre le rôle qu’ils jouent auprès de nos contemporains permet de mieux comprendre notre société. Ce nouveau culte de la célébrité pour elle-même révèle la condition des anonymes, depuis l’individualisme contemporain jusqu’au consumérisme. À travers le people, c’est le peuple qui est éclairé.

L’imaginaire du complot
by Jérôme Jamin

This book explores the importance of conspiracy rhetoric within populist and far right speeches in Europe and the United States. It shows how a “New World Order” plot give to populist and far right parties an opportunity to develop a rhetoric based on the rescue of democracy despite their obvious rejection of the values and principles which set up democracy.