Etapes Vigneronnes Ang Livre Jeu

Une partie de campagne
by Guy de Maupassant, Ligaran,

Extrait : “On avait projet depuis cinq mois d’aller déjeuner aux environs de Paris, le jour de la fête de Mme Dufour, qui s’appelait Pétronille. Aussi, comme on avait attendu cette partie impatiemment, s’était-on levé de fort bonne heure ce matin-là.”

À PROPOS DES ÉDITIONS LIGARAN

Les éditions LIGARAN proposent des versions numériques de qualité de grands livres de la littérature classique mais également des livres rares en partenariat avec la BNF. Beaucoup de soins sont apportés à ces versions ebook pour éviter les fautes que l’on trouve trop souvent dans des versions numériques de ces textes.

LIGARAN propose des grands classiques dans les domaines suivants :

• Livres rares
• Livres libertins
• Livres d’Histoire
• Poésies
• Première guerre mondiale
• Jeunesse
• Policier


Une société provinciale face à son devenir : le Vendômois aux xviiie et xixe siècles
by Jean Vassort

À l’origine de ce livre, une volonté – mieux connaître et mieux comprendre les horizons culturels des populations provinciales aux XVIIIe et XIXe siècles -, et un choix – enraciner la recherche dans un terrain local, celui du pays vendômois. L’ouvrage rétablit d’abord les réalités économiques et sociales de ce pays au XVIIIe siècle, dans toute la diversité de ses terroirs, de la vallée du Loir aux plateaux, des bocages du Perche aux vastes horizons de la Beauce. Cette présentation réalisée, l’enquête peut en venir à son objet central, en examinant comment sont vécus et pensés dans la région le temps et l’espace, comment aussi s’y organise la relation à l’écrit. Sur ces plans quantité de partages traversent la population : entre illettrés et alphabétisés, entre ici et ailleurs, entre mouvement et stabilité, entre temps cyclique et temps orienté ; certains de ces partages qui recoupent des clivages sociaux bien établis, étaient prévisibles ; mais l’étude révèle aussi en cette matière des rapprochements inattendus. Parmi ces derniers, le fait qu’en dépit même des évolutions que connaît alors la région, ses habitants pensent généralement son histoire comme dominée par l’immuable et le permanent. Une telle vision ne résiste pas à l’irruption de l’événement révolutionnaire, et encore moins aux transformations qui le prolongent au XIXe siècle. Jusqu’alors négligé, le changement s’impose désormais comme un enjeu essentiel. La dernière partie de l’ouvrage examine comment les notables le prennent en charge, pour encourager la modernisation agricole ou l’alphabétisation, en bref pour répandre le progrès. Mais le changement n’ignore aucun domaine de la vie sociale, et les notables découvrent rapidement qu’il peut aussi remettre en cause leur position : de là un désarroi perceptible chez beaucoup d’entre eux à la fin du siècle, l’optimisme progressiste qui les animait au temps de la monarchie parlementaire faisant alors souvent place à une nostalgie passéiste. Évolution vécue et devenir perçu, destin souhaité et nouveauté subie, confiance en l’avenir et repli sur le passé : tels sont les grands thèmes que ce livre explore pour préciser et enrichir, à partir du cas vendômois, l’histoire du changement dans les provinces françaises au temps des grandes mutations des deux siècles considérés.

Conflits et territoires
by Patrice Melé

Cet ouvrage propose de considérer l’étude de la dimension spatiale et territoriale des conflits comme une modalité privilégiée de l’analyse de la territorialisation de l’action publique. Les recherches présentées ici ont pour ambition non seulement d’analyser les causes et effets de conflits et controverses, mais surtout d’interroger les cadres d’interprétations et les notions utilisées pour rendre compte de situations de conflits d’usages, d’aménagement, d’environnement ou de luttes politiques. La généralisation de controverses et conflits liés à des oppositions entre usagers d’un espace ou à des projets publics donne lieu à des interprétations opposées : pour certains, crise de la capacité des pouvoirs publics à incarner l’intérêt général, pour d’autres, expression d’une demande de prévisibilité face à l’incertitude des évolutions urbaines, mise en place d’une démocratie participative ou simplement manifestation d’une volonté de repli sur les espaces de l’homogénéité sociale stigmatisée comme NIMBY. La généralisation de controverses et conflits liés à des oppositions entre usagers d’un espace ou à des projets publics donne lieu à des interprétations opposées : pour certains, crise de la capacité des pouvoirs publics à incarner l’intérêt général, pour d’autres, expression d’une demande de prévisibilité face à l’incertitude des évolutions urbaines, mise en place d’une démocratie participative ou simplement manifestation d’une volonté de repli sur les espaces de l’homogénéité sociale stigmatisée comme NIMBY.

Cultures du travail
by Georges Ribeill, Philippe Mairot, Isabelle Lazier, Geneviève Herberich-Marx, Yvon Lamy, Phanette de Bonnault-Cornu, Pierre Salmeron, André Vant, Michèle Périssère, David Charrasse, Freddy Raphaël, Alain Morel

Qu’est-ce qu’une culture du travail ? Comment la définir autrement qu’en opposition à la culture savante ? Quelles relations une société entretient-elle avec son ou ses industries ? Comment définir et appréhender ce qu’on appelle la culture d’entreprise ? A ces questions ethnologues, sociologues, géographes et historiens apportent ici des réponses. Ce livre est aussi consacré à l’intérêt que ces sociétés, villes, petites régions, entreprises, portent à ce qui constitue leur patrimoine industriel. Plus que des matériels, rapidement obsolètes, il s’agit d’une compétence collective, du savoir-faire d’un groupe, considéré comme un capital culturel valorisant et rentable. Comment, par exemple, Saint-Étienne, vieille métropole manufacturière, a-t-elle joué de ses atouts dans les différentes phases de son développement ? Quelle image a-t-elle voulu donner d’elle-même ? Ces sociétés du travail ont connu ces derniers temps des crises. Elles ne parviennent plus à se reproduire en l’état. Le changement passe aussi par les mentalités. Plusieurs communications suggèrent de ce point de vue des pistes intéressantes. L’histoire de la culture d’entreprise de la SNCF, par exemple, éclaire d’une façon originale les grandes grèves de l’hiver 1986. Enfin on trouvera à la suite des communications l’essentiel des discussions, qui montrent la démarche suivie par chaque chercheur. La confrontation des terrains et des méthodes a donné lieu à des débats critiques enrichissants, utiles à la constitution d’une anthropologie industrielle interdisciplinaire.


Tourisme, mobilités et développement régional dans les Alpes Suisses: mise en scène et valeur territoriale.
by Delphine Guex

Le tourisme et les mobilités sont au coeur de l’économie actuelle. Pourtant, pendant longtemps, seul un petit nombre d’individus avait les moyens de se déplacer. Ce livre s’attache, à travers les trajectoires de trois stations, à comprendre la manière dont évoluent des territoires concernés par le tourisme et les mobilités, et questionne la notion de valeur territoriale. Grâce à une réflexion transdisciplinaire au croisement de l’économie territoriale, de la sociologie, de l’histoire et de la géographie, cet ouvrage propose de comprendre le développement d’un territoire à travers la manière dont il est concerné par les mobilités : la mobilité des personnes, c’est-à-dire des consommateurs (et en premier lieu des touristes) et des travailleurs, mais aussi la mobilité des connaissances et de l’information, ainsi que la mobilité sur les marchés. De nos jours en effet, dans un monde ” hypermobile “, les lieux doivent être connectés aux autres. Nécessaires, ces mises en réseaux tendent néanmoins à une certaine standardisation des territoires. Or, pour attirer des touristes, de l’attention médiatique, et des investisseurs, les territoires doivent se démarquer ! C’est ce processus de mise en scène et de construction de la valeur que présente ce livre. Ces aspects sont étudiés pour le cas particulier des trajectoires socioéconomiques de stations touristiques suisses (Finhaut, Montreux, et Zermatt). On montre comment, d’un côté, ces territoires se sont inscrits, selon les époques, dans les mobilités, et comment, d’un autre côté, ces territoires ont pu combiner et réguler les effets locaux de ces mobilités.