Du Gauchisme Au Patriotisme

L’attentat patriote
by Robert Ludlum, Kyle Mills

Une attaque sur un navire de guerre japonais conduit le Japon et la Chine au seuil de la guerre. Pendant ce temps, le colonel Jon Smith de l’unité Covert-One est envoyé en mission pour récupérer un mystérieux matériau dans les décombres du réacteur nucléaire de Fukushima.
Mais Smith ne revient pas, et l’agent de la CIA Randi Russel se lance dans une mission non autorisée pour le retrouver. Elle ne tarde pas à découvrir que les échantillons disparus pourraient constituer la preuve que le Japon, emmené par le belliciste chef d’état-major Masao Takahashi, a secrètement développé une nouvelle génération d’arme en prévision d’un conflit avec la Chine.
Si l’équipe de Covert-One ne parvient pas à empêcher le Général Takahashi de provoquer une guerre, le monde entier sera entraîné dans une bataille aux dizaines de millions de victimes qui laisserait une partie de la planète inhabitable pour des siècles.

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Henri Froment.


La guerre civile qui vient est déjà là
by Damien Le Guay

Sommes-nous au bord de la guerre civile ? Comment expliquer que la France en soit arrivée à agiter cette éventualité ? Le pire est-il évitable et, si oui, comment ? C’est à une généalogie des combats culturels qui courent depuis trois décennies que nous invite ici Damien Le Guay. Il examine les torsions qu’ont subies nos agrégats culturels et politiques comme la République, la nation, la laïcité et la civilité. Il montre quels détournements ils ont subis face à la question de l’islam de France. Il nous invite là à une véritable entreprise de décryptage métaphysique de l’actualité. Et à une leçon de lucidité. Oui, la guerre civile est bien là, à la fois réelle et présente dans nos imaginaires. Oui, nous avons le pouvoir de la conjurer. Non, cela sera impossible à défaut d’un sursaut qui passe d’abord par une révolution des idées contre les idéologies dominantes. Une exhortation salutaire.

Du patriotisme aux nationalismes, 1700-1848
by Bernard Cottret

Une relecture et une interrogation de sources d’origines diverses, ont conduit historiens, politologues, juristes, spécialistes de science politique et de littérature à analyser dans une chronologie fine l’émergence du concept de nation et de celui de patrie, en France, en Grande-Bretagne et en Amérique du Nord. Ils s’interrogent sur le sens, les utilisations, les mutations de ces mots et de ces symboles. Le patriotisme anglais s’enracine au XVIIIe siècle dans un épisode de la vie politique interne, l’alliance conjoncturelle entre Whigs et Tories, ancêtres des Libéraux et des Conservateurs. Un sentiment patriotique français est repérable dès l’Ancien Régime, en 1782, par le succès de la souscription publique ouverte à l’initiative du pouvoir royal afin de réparer les pertes navales subies par la flotte dans les Antilles. La diffusion de la Déclaration d’indépendance américaine de 1776, affichée, proclamée, déclamée, lue en public, joue un rôle symbolique essentiel dans la fondation de la nation américainE Enfin, la pensée politique des XIXe et XXe siècles se nourrit des débats de la Révolution française. Les chercheurs réunis ici montrent la construction des concepts d’Etat, de nation, de patrie, de citoyen, de liberté, de république, de démocratie, héritage constituant un de enjeux majeurs du débat politique et culturel du monde occidental d’aujourd’hui. Cet ouvrage est issu de deux colloques tenus en France en novembre 1999 et aux Etats-Unis en octobre 2000. Ces deux rencontres ont été organisées conjointement par l’Université de Versailles/Saint-Quentin-en-Yvelines, l’Institut universitaire de France et l’Université d’état de l’Ohio de Colombus. Ce volume rassemble treize communications.