Conversions Islamiques Islamic Conversions

Conversions islamiques
by Mercedes García-Arenal

La conversion religieuse, processus par lequel des individus ou les groupes s’engagent dans des croyances, rituels, pratiques sociales et matérielles différents de ceux dans lesquels ils sont nés, permet d’aborder la construction d’identités culturelles, sociales et politiques dans l’Islam méditerranéen, zone privilégiée pour l’étude de la formation de groupes ethniques et religieux et pour l’analyse de leur interaction, de leur coexistence, de leurs tensions et conflits à travers les siècles. Des conversions, libres ou forcées, à l’islam dans les siècles suivant la conquête arabo-islamique jusqu’à la construction des Etats-nations apparus avec la fin du colonialisme et de l’Empire ottoman, cette étude traite non seulement de la conversion à l’Islam mais aussi de son image spéculaire, l’apostasie, et de la conversion d’une religion minoritaire à une autre, explorant les modes d’appartenance à la communauté. Sont analysées les différentes modalités d’être musulman ainsi que les processus d’inclusion et d’exclusion dans la Communauté des croyants. Autres thèmes abordés : les pratiques sociales, partagées par différents groupes religieux, les stratégies de convertis, telles que le compromis, la fausse assimilation et l’adhésion à des mouvements religieux spécifiques ou sectaires, la conversion comme quête du salut et de la rédemption individuelle, comme transformation spirituelle. Dans le cadre du projet de recherche ” Individu et société dans le monde méditerranéen musulman “, financé par la Fondation européenne de la science, cet ouvrage est issu d’un atelier dédié aux ” attitudes et expériences religieuses “. Les différentes nationalités des participants ainsi que les diverses disciplines (historiens, arabisants, anthropologues, turcologues…) contribuent à la richesse des approches et des points de vue exprimés dans cet ouvrage, qui présente des contributions en français et en anglais.

Les conversions à l’islam fondamentaliste
by Chanfi Ahmed

Ce livre traite des activités de conversion à l’islam fondamentaliste que mènent les jeunes ulama du Kenya et de la Tanzanie. Il étudie leurs itinéraires de formation et de travail. L’accent est particulièrement mis sur trois voies de conversion que sont le prêche, la transmission du savoir religieux dans les madaris et les interactions sociales de la vie quotidienne. Ces ulama empruntent beaucoup aux prêcheurs chrétiens, notamment les pentecôtistes, leurs adversaires les plus tenaces dans le marché des conversions.

LES CONVERTIS A L’ISLAM
by Stefano Allievi

Une composante minoritaire mais significative de l’islam européen est constituée par les personnes converties à l’islam. Cet ouvrage est le résultat d’une recherche approfondie auprès des convertis et converties à l’islam, conduite dans plusieurs pays. Stefano Allievi, par cette étude, entend également – au-delà de la référence à l’islam- apporter une contribution à une sociologie plus générale des conversions religieuses.

Islam belge au pluriel
by Brigitte Maréchal, Farid El Asri

Les populations musulmanes en Belgique n’avaient plus fait l’objet d’une étude globale depuis plus de dix ans. Ce volume aborde la question des identités et appartenances, à partir des positionnements face aux pratiques religieuses dans la sphère publique mais aussi des processus tels que les conversions (vers ou dans l’islam) ou les engagements citoyens. Il s’intéresse en outre aux courants dits réformistes, notamment les Frères musulmans et les mouvements Nurçu et Fetullah Gu ̈len, d’origine turque, mais aussi aux guérisseurs qui officient dans les milieux salafistes. Enfin, ces études examinent les relations qui se créent entre les musulmans et la société globale, notamment à travers la participation politique, la gestion publique du culte ou encore l’intégration spécifique du droit de la famille.

Ces multiples champs sont traversés par une variété de dynamiques de fond qui animent et complexifient les manières d’être musulman en Belgique. Il importe d’en saisir les nouveaux enjeux pour en pointer les perspectives futures. C’est précisément ce que permet le cadrage initial de cet ouvrage qui, sans méconnaître la littérature existante, veut en dépasser certaines lacunes et permettre d’aller plus loin dans la compréhension du laboratoire foisonnant, interactif et ouvert qu’incarnent ces présences déjà longues, mais encore peu connues, de l’islam en Belgique.


D’une croyance à l’autre, le cas de l’islam
by Oissila Saaïdia

Le Dossier D’une croyance à l’autre, le cas de l’islam Dirigé par Oissila Saaïdia aves les contributions de Mohamed-Chérif Ferjani, Katia Boissevain, Macoumba Diop, Frédérique Louveau, Lionel Obadia, Mustapha Oukacha, Bernard Botiveau. Les bouleversements qui ont touché une partie du monde arabe incitent à dépasser des discours qui insistent sur une exception musulmane caractérisée par l’immobilisme des croyants et des adhésions religieuses. De cette exigence est issu le projet de constituer un dossier initialement intitulé « Sortir d’une religion : le cas de l’islam ». Mais une rencontre scientifique, organisée à Tunis en avril 2013 avec l’Institut de recherche sur le Maghreb contemporain de Tunis, a conduit à une approche plus équilibrée dont témoigne le titre finalement retenu. La qualification de « sortie » de l’islam ne rendait pas compte d’expériences où les intéressés continuent à se vouloir solidaires de leur communauté croyante d’origine. La focalisation exclusive sur les cas de conversion hors de l’islam, généralement au profit du protestantisme évangélique, risque par ailleurs de faire passer au second plan la circulation des croyants au sein même de l’islam, notamment entre sunnisme et chiisme. Les croyants bougent, en islam comme dans les autres religions. Il est temps de dépasser le procès d’un islam virtuel qui serait irréconciliable avec la liberté religieuse et d’observer comment les choses se passent sur le terrain, au sein de sociétés, en majorité musulmanes. Varia Prosélytisme et/ou da’wa. Réflexions sur le cas de l’islam, par Mohamed – Sghir Janjar. Chroniques Programmes de l’Iserl (Lyon), du Gremmo (Lyon) et de l’Iremmo (Paris). L’islam en ses langues : exigences du sacré et nécessités du profane, Institut d’études de l’islam et des sociétés du monde musulman. Colloque international du Crédic , Autonomie et autochtonie des Églises, Yaoundé 26-30 août 2013. Lectures À propos des changements en cours dans les sociétés musulmanes : orientations bibliographiques. Ouvrages récents publiés par Shereen El Feki, Bernard Heyberger et Rémy Madinier (dir.), Christophe Pons (dir.), Chantal Verdeil (dir.), Anne-Laure Zwilling (dir.)

L’ islam indien: pluralité ou pluralisme
by Mouez Khalfaoui

Cette recherche présente les points de vue des juristes d’Asie du Sud au XVIIe siècle au sujet de la vie commune entre les musulmans et les non musulmans. Elle compare les avis des juristes sud-asiatiques et ceux d’Asie Centrale et du Moyen-Orient. L’interprétation se focalise dans Al-Fatāwā al-Hindiyya al-‘Ālamğīriyya, oeuvre de droit hanafite achevée en 1674 à Delhi. Grâce à la méthode intertextuelle, l’auteur déduit que les opinions des juristes musulmans forment une opposition entre des notions permissives pluralistes qui favorisent le rapprochement des communautés religieuses d’une part, et les notions non permissives ou anti-pluralistes qui refusent ce type de rapprochement d’autre part. L’analyse de ces normes à travers des sujets sociaux, politiques, religieux et économiques dévoile l’originalité de l’islam indien et son rapport aux autres islams.