Cahiers De Psychologie Clinique La

Épistoles hors série septembre 2010
by

Avec les textes de Lina Balestrière, Éric Constant, Anne-Laurence Coopman, Annick Delferière, Bernard Delguste, Patrick De Neuter, Christophe Herman, Jean-Noël Lavianne, Christine Lebon, Cédric Levaque, Marie-Héléne Mansart, Bernard Penot, Sandrine Rastelli, Nicole Stryckman, Alain Vanier, Charles Van Puymbroek

Tout champ particulier de pratique invite la psychanalyse à se repenser et à travailler les modèles existants. Après un rappel des fondements de la clinique psychanalytique, les auteurs de ce hors-série d’Épistoles font état de découvertes et réaménagements conceptuels de la psychanalyse dans différents champs de la pratique : l’adolescence, le handicap mental, la psychose, la clinique de l’abus sexuel, par exemple.

Ce dossier rassemble des contributions de psychanalystes formateurs et de psychothérapeutes certifiés du Centre de formation aux cliniques psychanalytiques, le CFCP, qui célébrait ses vingt ans.


Épistoles numéro 3 septembre 2011
by

Ce 3e numéro d’Épistoles s’ouvre sur un dossier qui propose un déploiement de la dialectique complexe pouvant s’établir entre ce que nous tenons pour réel et ce que nous tenons pour virtuel. Un tel mouvement est présent en chacun de nous pour peu qu’il soit vivant, c’est-à-dire non fini, en chemin vers lui-même, advenant. Un inextricable entrelacs s’impose cependant plus massivement, de manière plus tendue, lors des périodes de métamorphose de l’existence, moments où les valences des termes peuvent s’inverser. Si la question apparaît particulièrement vive sur les lieux de l’adolescence, ne nous y trompons pas : elle est en réalité omniprésente, pour chacun et en tout moment. Chacun est pris dans cette frontière vivante où la réalité et le virtuel organisent leurs échanges, même si la jeunesse vient particulièrement ébranler la familiarité, même si les nouvelles technologies en redistribuent les coordonnées. Les défis adolescents et les nouveaux déploiement techniques ne sont finalement que des révélateurs, plus ou moins grossissants, de ce qui nous traverse plus communément.


Emprise et manipulation
by Jean-Claude Maes, Maes,

Le phénomène sectaire est habituellement décrit comme l’emprise d’un gourou sur un adepte. Mais l’expérience de terrain démontre que cette approche est insuffisante. On ne peut étudier les phénomènes d’emprise sans tenir compte du contexte global dans lequel évolue la victime et des relations qu’elle entretient avec son entourage.

Outre le fonctionnement du gourou, de l’adepte et de leur relation, il faut se pencher sur la façon dont certains proches non adeptes, que Jean-Claude Maes désigne sous le nom de co-adeptes, participent sans l’avoir voulu à la mécanique mise en place par le gourou.

L’enjeu d’une telle lecture est double : pour les ex-adeptes, il s’agit de réparer les liens qu’ils ont malmenés pendant leur passage au sein d’une secte ; pour les co-adeptes, il s’agit de trouver des moyens d’agir sur le système d’emprise en changeant leur propre fonctionnement, sachant qu’ils ne doivent rien attendre ni de l’adepte, ni du gourou.

Aujourd’hui, l’étude du phénomène sectaire entraîne le chercheur plus loin encore, le poussant à s’interroger sur le fonctionnement de la société dans laquelle il vit. Le sectarisme n’est plus seulement une question d’individu ou de groupe mais il est devenu un véritable phénomène de société, au même titre que la toxicomanie.

Cet ouvrage propose une vision innovante de la dépendance et de la co-dépendance d’une part, du syndrome de Stockholm d’autre part. Au total, il s’agit d’une théorie originale, bien étayée, et qui ouvre de nouvelles perspectives.


Education familiale et services pour l’enfance
by Enzo Catarsi, Jean-Pierre Pourtois

I lavori di ricerca e formazione del XIII Congresso dell’Associazione Internazionale di Formazione e Ricerca in Educazione Familiare (AIFREF) sono stati orientati dal termine ‘Servizio’. Si è trattato, nello specifico, di mettersi al servizio della prima infanzia. Consacrarsi al servizio di chi percorre il cammino verso l’autonomia è un aspetto al quale la modernità ha conferito forte rilievo. Oggi ci troviamo di fronte a una trasformazione profonda: entrando nella postmodernità, constatiamo che il concetto di servizio assume tutto un altro significato. Per essere meglio al servizio dell’infanzia, dobbiamo ora conoscere cosa può esserle utile. Cosa permette al bambino di crescere ed emanciparsi? E quindi, quali servizi occorre creare per i bambini? Qual è la rilevanza, efficienza, efficacia e sostenibilità di questi servizi consapevolmente progettati e resi operativi? Questi i temi presi in esame nell’ambito dei lavori del XIII Congresso Aifref.

Les Aînés et les Cadets
by Marc Sznajder

« En tant que pédiatre, je fais le constat suivant : les enfants qu’il m’est donné de voir à mon cabinet présentent très souvent des traits de caractère particuliers selon leur rang de naissance. Ces différences, les mamans elles-mêmes les soulignent volontiers. » M. S. S’appuyant sur sa longue pratique de pédiatre, mais aussi sur les études scientifiques les plus récentes, Marc Sznajder se propose de revenir ici sur le profil psychologique des enfants selon la place qu’ils occupent dans la fratrie. Quelles sont donc les qualités reconnues majoritairement aux aînés ? Et celles attribuées aux cadets, benjamins compris ? Lesquels sont les plus extravertis ? les plus curieux ? les plus obéissants ? Comment, enfin, explique-t-on ces différences ? Pour tous les parents, une analyse claire, et documentée, de l’influence du rang de naissance sur le développement de la personnalité de leurs enfants. Marc Sznajder est pédiatre à Paris. Praticien attaché à l’hôpital Ambroise-Paré de Boulogne, il est membre de la Société française de pédiatrie. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages consacrés au développement de l’enfant.

Quel film voir ?
by Claude Forest

Que demande-t-on ? Qu’est-ce qui se trouve en jeu lors de chacun de nos achats, de nos consommations, y compris culturelles ? Quel film voir ? La théorie économique dominante, considérant chaque individu comme un être rationnel, présuppose que son comportement est avant tout dicté par la recherche de son intérêt. Elle a imposé la conception d’une autonomie du désir du sujet, supposé s’orienter vers tous les objets de manière indépendante, et ne rechercher qu’une maximisation de sa satisfaction. Pourtant, les biens et les services ne gravitent pas librement autour de chaque individu, qui serait un parfait agent indépendant des autres humains, tel un souverain en possession de toutes les informations nécessaires pour effectuer ses choix.
Tentant de saisir cette demande surprenante, en s’intéressant particulièrement au cinéma l’auteur a tenté de décrypter le mécanisme fortement voilé qui la structure dans nos comportements, sur tous les marchés. En essayant de nourrir l’approche économique d’autres sciences, et notamment la sociologie, l’anthropologie, la neurobiologie et les travaux de René Girard, il a tenté de montrer que, loin d’être un sujet autonome décochant la flèche de son désir en direction d’un bien optimalement choisi, l’humain adopte au contraire un comportement totalement hétéronome, mimétique, son regard se portant d’abord sur un autre humain, médiateur souvent involontaire qui l’oriente à son insu vers un objet dont il est déjà possesseur. Si les produits offerts et les incantations autour de la « diversité » n’ont jamais été aussi nombreux, l’accroissement du nombre et de la rapidité des supports médiatiques a surtout provoqué l’accélération du processus mimétique, induisant une concentration accrue de la demande sur quelques biens, y compris culturels tels les livres, disques, ou films.