Analyse de la REDD+ Les enjeux et les choix

Analyse de la REDD+ Les enjeux et les choix

Auteur : Arild Angelsen, Maria Brockhaus, William D. Sunderlin, Louis V. Verchot
Editeur : CIFOR
Date de parution : 2013-05-17
ISBN-13 : 9786021504000
Nombre de pages : 520 Pages
Langue : fr


Résumé Analyse de la REDD+ Les enjeux et les choix

 En tant qu’idée, la REDD+ a tout d’une réussite : Il s’agit d’une approche inédite qui donne l’espoir d’obtenir une
quantité considérable de financements basés sur les résultats afin de satisfaire le besoin urgent d’atténuation des
effets du changement climatique. C’est un cadre à l’image de la canopée, suffisamment vaste pour permettre à
un large éventail d’acteurs de faire germer leurs propres initiatives.
La REDD+ est confrontée à des défis gigantesques : Certains groupes d’intérêt politiques et économiques
puissants sont enclins à poursuivre la déforestation et la dégradation. La mise en œuvre de la REDD+ doit être
coordonnée à plusieurs échelons des pouvoirs publics et entre divers organismes ; les bénéfices doivent être
distribués et assurer l’équilibre entre efficacité et équité ; la précarité du régime foncier et les garanties à mettre
en place doivent être véritablement abordées ; enfin, des institutions transparentes, un suivi fiable du carbone
et des niveaux de référence réalistes sont autant d’éléments nécessaires pour soutenir des systèmes basés sur
les résultats.
La REDD+ requiert des changements transformationnels – qu’elle est d’ailleurs en mesure de catalyser :
Il est possible de faire dévier les politiques intérieures du chemin du statu quo en partant sur de nouvelles
bases en matière de moyens incitatifs économiques, d’informations et de prises de position, d’acteurs et de
coalitions stratégiques.
Les projets REDD+ sont des approches hybrides dans les zones touchées par une déforestation
importante : Les porteurs de projet suivent des stratégies qui conjuguent d’une part la mise en application
des réglementations et l’appui aux moyens de subsistance alternatifs (PICD) et d’autre part les moyens
incitatifs basés sur les résultats (PSE). Les projets se situent en général dans des zones caractérisées par une
forte déforestation et d’importants stocks de carbone forestier ; ils peuvent donc aboutir à une additionnalité
considérable s’ils réussissent.
Il existe des options de politiques « sans regrets » : Malgré l’incertitude concernant l’avenir de la REDD+, les
parties prenantes doivent renforcer le soutien politique et bâtir des coalitions pour le changement, investir
dans des systèmes d’information adéquats et mettre en œuvre des politiques publiques certes capables de
réduire la déforestation et la dégradation forestière, mais de toute façon souhaitables indépendamment des
objectifs climatiques.